Faits divers
URL courte
Par
7431
S'abonner

Une dizaine de voitures ont été dégradées près de la préfecture et de l’hôtel de police d’Évry par un jeune Guinéen. Un délit qui intervient alors que des actes de délinquance commis par des mineurs isolés sont en hausse ces dernières années en France.

Un ressortissant guinéen de 17 ans a été interpellé mercredi 24 mars pour avoir dégradé une dizaine de voitures en face de la préfecture et de l’hôtel de police d’Évry, relate Actu17.

Au total, le mineur isolé a endommagé neuf voitures, dont sept appartenaient aux policiers, précise le média. La police a trouvé différents projectiles dont il s’est servi pour infliger des dommages, comme des vitres latérales brisées et le pare-brise fissuré.

L'adolescent a été placé en garde à vue. Une enquête a été lancée et confiée au commissariat d’Évry.

Connu de la police

Le mis en cause est déjà connu de la police pour des faits similaires, rappelle Actu17. Le 16 mars, il a été arrêté pour avoir cassé la vitre d’un véhicule sur un parking privé, mais n’a alors pas été pris en charge par la préfecture.

Lors de son audition, le jeune homme avait expliqué son acte par le fait que sa situation administrative n’aurait pas été prise en compte par les services de l’État.

Délinquance des mineurs isolés

Selon un rapport parlementaire présenté le 10 mars, les mineurs non accompagnés (MNA) délinquants représentent presque 10% de l’ensemble des MNA et «se singularisent par un refus de toute prise en charge». Le rapport indique par ailleurs que la tendance s'accélère avec une hausse tant dans la fréquence de tels actes que dans leur violence.

Entre 2018 et 2019, le nombre de MNA déférés devant la justice a augmenté de 87% à Paris, révèle l’Ouest-France.

Lire aussi:

Incendie criminel dans une école maternelle à Lille, les pompiers visés par des mortiers d’artifice – images
Des chasseurs américains escortent deux Tu-142 russes au-dessus du Pacifique
«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
Tags:
France, délinquance, Essonne, violences, mineurs
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook