Faits divers
URL courte
Par
7523260
S'abonner

En plein scandale sur fond des dîners clandestins des élites dans des restaurants parisiens de luxe, un groupe d’amis venu à la plage dans l’Hérault se sont vus infligés une amende de 405 euros pour consommation d’alcool sur la voie publique.

Un couple avec ses enfants et des amis venus dimanche 4 avril pique-niquer sur la plage à La Grande-Motte, dans l’Hérault, sont repartis avec plusieurs amendes de 135 euros, 405 euros au total, rapporte Midi libre. Trois participants ont donc été sanctionnés pour avoir consommé du rosé, ce qui est strictement interdit.

«Depuis un an, la consommation d’alcool est interdite sur la voie publique. Y compris sur la plage. Depuis ce week-end, cette mesure est nationale et nous avons eu un ordre ministériel d’être intransigeants à ce sujet», explique le gendarme Jean Casaubieilh.

Au total, 17 gendarmes et policiers municipaux de Lunel étaient mobilisés le 4 avril pour mener des contrôles sur les plages. Des images ont fait tour du monde sur les réseaux sociaux.

​«405 € d'amende pour un verre de rosé entre amis sur la plage […]. Si vous croyez encore que ces mesures sont "sanitaires", alors nous sommes perdus», s’indigne sur Twitter Alexis Poulin, journaliste politique.

Cette manière d’agir n’a pas été du goût de l’une des personnes sanctionnées au pique-nique. «Ça devient ridicule!», s’insurge-t-il auprès du Midi libre.

«Ils sont arrivés à plusieurs avec leurs armes de poing. Il y a des enfants avec nous. Vous imaginez l’image pour eux?», s’interroge le contrevenant.

Dîners clandestins

Ce dimanche 4 avril, le procureur de Paris Rémy Heitz a ouvert une enquête après la diffusion d’un reportage sur M6 portant sur les dîners de luxe organisés clandestinement à Paris malgré les interdictions instaurées pour freiner la propagation du Covid-19.

​L’un des organisateurs de ces dîners clandestins, le collectionneur Pierre-Jean Chalençon, a été identifié. Dans ce reportage, il fait savoir que certains ministres ont participé à ces évènements interdits. Suite à la médiatisation de l’affaire, M.Chalençon s’est rétracté, plaidant de «l’humour». Pour le moment, la présence de membres de l’exécutif à un dîner illégal n’a pas été confirmée.

À la suite du reportage de M6, Gérald Darmanin a demandé au préfet de police de Paris de vérifier l’exactitude des faits et de poursuivre les organisateurs et les participants des dîners clandestins en cas de confirmation. Gabriel Attal et Bruno Le Maire se sont dits certains qu’aucun ministre n’y était présent. Marlène Schiappa souhaite quant à elle «des amendes» pour les ministres ou les élus qui enfreignent les règles sanitaires.

Ce qui est interdit

Afin de prévenir tout rassemblement et freiner la flambée de Covid-19, la consommation d'alcool sur la voie publique est interdite. La mesure a été annoncée par Jean Castex devant l'Assemblée nationale le 1er avril.

Les rassemblements de plus de six personnes ainsi que les déplacements à plus de 10 kilomètres aussi interdits. Tout contrevenant peut être verbalisé à hauteur de 135 euros.

Lire aussi:

Un mort et un autre en réanimation: en Occitanie, le vaccin Pfizer accusé de tuer «des jeunes en pleine forme»
Pegasus: Israël dit à la France prendre au sérieux les accusations d'espionnage
Plus besoin d’autorisation parentale pour vacciner les ados de 16 ans: «Le gouvernement ouvre une boîte de Pandore»
Tags:
confinement, restrictions, amende, gendarmes, contrôles, police
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook