Faits divers
URL courte
Par
5522218
S'abonner

Une nouvelle fois mise en examen, la militante Assa Traoré dénonce un acharnement judiciaire contre sa famille. Ses cinq frères ont fait ou font face à des accusations.

Assa Traoré comparaissait ce lundi 12 avril devant le tribunal judiciaire de Paris. À cette occasion, elle a rassemblé ses partisans pour dénoncer une nouvelle fois un «acharnement» judiciaire contre sa famille.

«On a mis tous mes petits frères en prison. Il faut savoir que cinq des frères d’Adama Traoré sont passés par la case prison. On a fait toutes les prisons d’Île-de-France», lâche-t-elle.

​«Le combat continue. Ça fait cinq ans qu’on est là. L’acharnement contre la famille est là, de plus en plus grand», déplore Assa Traoré, affirmant que le système judiciaire s’est mis à l’attaquer «quand on a vu que la pression ne marchait pas avec les frères d’Adama Traoré».

Début avril, la sœur d’Adama Traoré a annoncé avoir été mise en examen, sans pour autant préciser le motif. «Il ne faut pas laisser passer ça, sinon ce sera une ouverture pour tout le monde. Chaque personne présente ici, chaque personne qui va dénoncer une personne ou une situation, on va la mettre en examen», avance la militante à propos de sa mise en examen.

Atteinte à la présomption d'innocence

Début mars, elle avait été reconnue coupable d'atteinte à la présomption d'innocence après avoir dévoilé l’identité des trois gendarmes qu’elle soupçonne d’avoir tué son frère. Dans des publications Facebook de 2019, elle les accuse tour à tour d’avoir «tué» et «laissé pour mort» la victime, bafouant ainsi la présomption d’innocence. Elle avait été condamnée à verser 4.000 euros aux plaignants.

Toujours en mars, elle a été verbalisée en tentant de rendre visite à l’un de ses frères durant le couvre-feu.

Affaires de délinquance

Les cinq petits frères d’Assa Traoré purgent ou ont purgé des peines pour des affaires de délinquance.

L’un d’eux, Bagui Traoré, a été condamné à plusieurs reprises: en 2018 pour extorsions et escroqueries sur personnes vulnérables, et en 2019 pour trafic de drogue. Son frère Yssoufou est également condamné dans cette dernière affaire. Bagui est aussi poursuivi pour tentative d'assassinat.

Un troisième frère, Samba Traoré, a été condamné à quatre ans de prison en 2018 pour violences avec arme.

Yacouba Traoré a été condamné en juillet 2018 à une amende de 600 euros pour avoir tenté d'étrangler le capitaine de gendarmerie venu annoncer à la famille Traoré la mort d'Adama, et frappé une militaire l'accompagnant.

Serene Traoré, autre frère d'Adama, a été condamné en avril 2018 à quatre mois de prison ferme et 600 euros d'amende pour outrage envers la maire de Beaumont-sur-Oise, Nathalie Groux.

Quant à Adama Traoré, il avait été condamné à plusieurs reprises dans des affaires de délinquance pour recel, violences volontaires contre les forces de l’ordre, outrages, extorsion avec violences, menaces de mort, conduite sans permis, usage de stupéfiants. De plus, en 2016, il a été accusé de viols par son ancien codétenu. La victime, un homme de 23 ans, a été indemnisée en 2020 par la Commission d'indemnisation des victimes d'infractions (Civi) à hauteur de 15.000 euros.

Lire aussi:

La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
La police militaire russe arrête un convoi de blindés US dans le nord-est de la Syrie
Tags:
délinquance, violences policières, violences, Adama Traoré, Assa Traoré
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook