Faits divers
URL courte
Par
4129
S'abonner

Le procès de Nordahl Lelandais, accusé d'avoir tué le jeune caporal Arthur Noyer en 2017, débute ce lundi. Auteur du meurtre, également en 2017, de la petite Maëlys, il reconnaît avoir donné la mort au miliaire en le frappant mais nie avoir eu l'intention de lui ôter la vie.

À partir de ce lundi, l’ancien maître-chien Nordahl Lelandais, 38 ans, accusé du meurtre du caporal Arthur Noyer en avril 2017, comparaît devant la cour d'assises de Savoie.

Le militaire de 23 ans du 13e bataillon de chasseurs alpins a été porté disparu par son chef d’escadron le 12 avril, au lendemain d’une soirée bien arrosée près de Chambéry. Les caméras de surveillance ont filmé Arthur Noyer en train de faire du stop à quelques mètres de la discothèque d’où il sortait. Les enquêteurs ont repéré une Audi A3 faisant des allers et retours, relate BFM TV.

Pour identifier le véhicule, les gendarmes ont dressé une liste des propriétaires de ce modèle dans la région et au mois de septembre le nom de Nordahl Lelandais a émergé. Il était à ce moment déjà mis en examen dans le cadre de la disparition de Maëlys De Araujo, huit ans, en août 2017. Le parquet a depuis requis son renvoi devant les assises pour l’enlèvement, la séquestration et le meurtre de l’enfant.

Il affirme ne pas avoir eu l’intention de tuer

L’analyse téléphonique montre que les deux smartphones du suspect ont borné aux mêmes endroits à des heures similaires qu’Arthur Noyer le soir de sa disparition, poursuit le média. La vidéosurveillance a permis de constater qu’il se déplaçait depuis 23h, à pied et en voiture, dans les rues. Les gendarmes ont établi qu’il était à la recherche d’un partenaire sexuel. Dans un premier temps, il a nié avoir rencontré le jeune homme disparu.

Mis en examen et conduit sur les lieux de la découverte d'un crâne attribué au disparu, il a avoué l’avoir pris en stop. Soûl, Arthur Noyer l’aurait accusé d’avoir volé son téléphone et l’aurait frappé, l’obligeant à se défendre. «Dans mes coups, j’ai été très violent», a-t-il dit au magistrat instructeur, précise BFM TV. Le militaire a perdu connaissance. Pris de panique, le suspect aurait mis le corps dans son coffre avant de s’en débarrasser.

L’hypothèse d’un homicide involontaire n’a cependant pas convaincu les enquêteurs. En outre, le prévenu s’est vanté auprès de son voisin de cellule d’avoir tué Arthur Noyer ainsi que Maëlys De Araujo. Selon la version qui lui a confiée, il a pris le jeune homme en stop contre une faveur sexuelle que celui-ci lui a refusée. Il l’aurait ensuite frappé au crâne avec une pierre. 

Nordahl Lelandais conteste avoir eu une dispute avec Arthur Noyer et nie avoir eu l'intention de le tuer. Il a même présenté ses excuses aux parents du jeune. Son ADN et ses empreintes digitales n’ont jamais été retrouvés sur les vêtements de ce dernier. Les jurés doivent décider de sa culpabilité d’ici au 14 mai.

Les affaires qui le concernent

Outre les affaires de Maëlys et d’Arthur Noyer, Nordahl Lelandais est mis en examen pour agression sexuelle sur une petite cousine de six ans, une semaine avant le meurtre de Maëlys De Araujo, mais aussi sur une deuxième cousine et filleule de quatre ans, à l'été 2017, et sur une troisième cousine de 14 ans en mars 2017, récapitule Franceinfo.

Qui plus est, l’ancien maître-chien est visé par plusieurs enquêtes, rappelle Franceinfo, à savoir:

  • - La disparition de Coralie Moussu en novembre 2009 à Vénéjan (Gard) et dont le corps a été retrouvé un an plus tard dans le Rhône
  • - La disparition de Nicolas Suppo, 30 ans, en septembre 2010 à Echirolles (Isère)
  • - La disparition d'Adrien Fiorello, 22 ans, en octobre 2010 à Saint-Etienne (Loire)
  • - La disparition de Nelly Balmain, 29 ans, à Saint-Jean-en-Royans en août 2011, et d’Éric Foray, 47 ans, en septembre 2016 à une trentaine de kilomètres de là
  • - La disparition de Jean-Christophe Morin et Ahmed Hamadou lors du même festival de musique électronique au fort de Tamié (Savoie), à un an d'intervalle, en septembre 2011 et 2012
  • - La disparition de Malik Boutvillain, 31 ans, en mai 2012 à Echirolles (Isère)
  • - La disparition de Stéphane Chemin, 33 ans, en septembre 2012 à Bourg-d'Oisans
  • - La mort de Thomas Rauschkolb, 18 ans, retrouvé le 28 décembre 2015 au bord d'une rivière à Grésy-sur-Aix (Savoie)
  • - La disparition de Georgette Bonnet, 79 ans, en 2016 dans le massif de Belledonne.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Tribune de militaires: le chef d'état-major invite les signataires à quitter l'armée
Tags:
France, justice
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook