Ecoutez Radio Sputnik
    Police officers patrol near a pre-school in Paris suburb Aubervilliers on Monday, Dec.14, 2015.

    Les effectifs sinophones seront renforcés suite à l’assassinat de Zhang Chaolin

    © AP Photo / Michel Euler
    France
    URL courte
    13104
    S'abonner

    Les effectifs sinophones, au commissariat d’Aubervilliers, seront renforcés suite à la mort le 7 août de Zhang Chaolin, d’origine chinoise, dans une agression, assure le ministère français des Affaires étrangères dans un commentaire à Sputnik. La France ne veut surtout pas que ce drame ait des conséquences sur les relations sino-françaises.

    Après la troisième manifestation en réaction à la mort le 7 août de Zhang Chaolin, 49 ans, d’origine chinoise, des suites d’une agression à caractère raciste, Sputnik a contacté le service de presse du ministère français des Affaires étrangères, qui a qualifié ce crime d'"abject".

    "Tous les moyens sont mis en œuvre pour en identifier le ou les responsables et les traduire devant la justice. Une enquête est en cours", a annoncé le service de presse du ministère français des Affaires étrangères, dans un commentaire à Sputnik.

    Et de préciser que "le ministre de l’Intérieur a reçu la famille et les proches de la victime et leur a indiqué que des mesures destinées à renforcer la sécurité à Aubervilliers ont été prises afin que de tels drames ne se reproduisent plus".

    "Les effectifs sinophones au commissariat d’Aubervilliers seront renforcés", certifie le ministère.

    Si les deux premières manifestations étaient silencieuses et plus de l'ordre de l'hommage, celle de ce weekend exprimait la colère et lançait un cri d'alerte sur la situation plus générale de l'insécurité pour la communauté chinoise en France.

    Pourtant, le service de presse du ministère assure qu'un "dialogue constant" est entretenu avec les autorités chinoises au sujet de la sécurité des ressortissants chinois en France.

    "Il n’y a aucune raison pour que ce drame ait des conséquences sur les relations entre la France et la Chine", souligne le ministère.

    Hospitalisé à la Fondation Rothschild avec un pronostic vital engagé suite à sa violente agression, Chaolin Zhang, un couturier chinois de 49 ans travaillant en France, a été déclaré en état de mort cérébrale quelques jours plus tard.

    La mort de Zhang Chaolin est loin d'être un cas isolé parmi les agressions contre les Chinois en France. Entre le 27 décembre 2015 et l'agression de Chaolin Zhang, le président de l'Association de l'amitié chinoise en France Hua Qin Cao a recensé près de 105 agressions de ce type au sein de sa communauté, dont la plupart dans le quartier des Quatre chemins à Aubervilliers.

    Lire aussi:

    Exigeant plus de protection, des Chinois de France victimes de nouvelles agressions
    Un Chinois mort à Aubervilliers, au tour du gouvernement d'agir
    Tags:
    sécurité, manifestation, agression, Zhang Chaolin, Aubervilliers, Chine, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik