France
URL courte
47777
S'abonner

Lundi, des médias russes ont constaté que l’administration du site officiel du Front national avait bloqué l’envoi de messages via les pages de site aux IP russes. La thèse de la «Protection contre les hackers du Kremlin» n’a pas tardé à surgir dans la presse d’un pays voisin. Sputnik a mis de l’ordre dans l’histoire.

Plusieurs pays, dont la Russie et la Turquie, se sont retrouvés limités dans leur accès au site officiel du Front national entre lundi et mardi matin. Ce blocage fait suite à différentes menaces ou opérations anormales qui ont été détectées par le pare-feu du site du parti politique français, lequel a procédé automatiquement au blocage des pages de contact afin de préserver l'ensemble du site, a appris Sputnik auprès d'une source au sein du FN.

L'interlocuteur de l'agence a précisé ne disposer d'aucune preuve que ces attaques venaient de hackers russes. Et de souligner que le site du Front était la cible régulière d'attaques de ce type venant de différents pays du monde et qu'en 2012, lors de la campagne électorale de Marine Le Pen, son administration avait été obligée de bloquer toutes les IP étrangères pour éviter les attaques.

Cette limitation d'accès provisoire a toutefois suscité la réaction de certains médias, dont ukrainiens, qui n'ont pas tardé à accompagner leur article d'un titre criant du genre « Les hackers du Kremlin sont interdits d'attaques contre le site du parti de l'"amie de Poutine", Marine Le Pen », « L'amie de Poutine accuse la Russie de cyberattaques ».

Mais rassurez-vous : le site est à nouveau en libre accès. Mardi matin, la rédaction de Sputnik France a essayé d'adresser depuis son siège de Moscou un message à Nicolas Bay par le biais du site du Front national. Mais la première tentative s'est soldée par un échec.

Capture d'écran du site officiel du FN
© Sputnik
Capture d'écran du site officiel du FN

Peu de temps après, la rédaction a entrepris une seconde tentative et l'envoi a bien eu lieu.

Capture d'écran du site officiel du FN
© Sputnik
Capture d'écran du site officiel du FN

Heureusement, car on ne doute pas que les médias mainstream auraient sauté sur l'occasion pour publier des articles sur de prétendues attaques de hackers russes de gauche contre le FN.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Les «hackers du Kremlin» s'attaquent... à un fournisseur d'électricité US!
L’outil des «hackers russes» présenté par les USA est un logiciel ukrainien tout public
Le complot international des hackers hybrides russes
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Tags:
cyberattaque, hackers, médias, Front national (FN), Nicolas Bay, Turquie, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook