France
URL courte
Présidentielle 2017 en France (205)
78834
S'abonner

Suite aux accusations de François Fillon à l'endroit de François Hollande, sur France 2, d'avoir organisé à la tête d'un «cabinet noir» des fuites dans les médias sur ses affaires judiciaires, le dirigeant français s’est empressé de dénoncer les «allégations mensongères» du candidat Les Républicains à la présidentielle.

Le Président français François Hollande n'a pas mâché ses mots pour répondre aux accusations que le candidat Les Républicains à la présidentielle François Fillon a proférées à son endroit hier soir à l'antenne de « L'Émission politique », sur France 2, devant des milliers de téléspectateurs.

Le locataire de l'Élysée a notamment « condamné avec la plus grande fermeté les allégations mensongères » de M. Fillon portées à son encontre, ajoutant que « l'exécutif n'était jamais intervenu dans aucune procédure judiciaire ».

En outre, le chef de l'État a souligné que les propos de M. Fillon apportaient « un trouble insupportable à la campagne présidentielle qui appelle dignité, sérénité et responsabilité », tout ce « cocktail Molotov » seulement à 31 jours du premier tour.

Le président a également assuré n'avoir été informé « que par la presse » au sujet des « affaires particulièrement graves » de l'ancien Premier ministre, car « elles touchent à l'intégrité et à l'exemplarité ».

« Le seul scandale ne concerne pas l'État, mais une personne qui aura à en répondre devant la justice », a-t-il poursuivi dans un communiqué.

Jeudi, sur les ondes de la chaîne publique France 2, François Fillon a ouvertement accusé le Président Hollande d'être impliqué dans les fuites sur ses affaires et l'a accusé de chercher à l'éliminer en tant que candidat.

« Il y a un livre sur le ministère de l'Intérieur et la place Beauvau dont j'ai pu lire les bonnes feuilles et qui explique comment Hollande fait remonter les écoutes judiciaires à son bureau, comment il est au courant des moindres faits, des filatures y compris. […] On cherchait un cabinet noir, on l'a trouvé, ce cabinet noir », a-t-il dit, cité par la presse française, avant d'évoquer un « scandale d'État ».

Il a en outre exigé qu'une enquête soit ouverte.

« Dans l'histoire récente, un chef d'État n'est jamais allé aussi loin dans l'illégalité », a complété François Fillon.

Et d'ajouter que François Hollande cherchait à l'éliminer parce qu'il est le candidat « qui représente l'alternance ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Présidentielle 2017 en France (205)

Lire aussi:

Un sondage place Le Pen devant Macron et Fillon au premier tour
Fillon payé pour organiser des rencontres avec Poutine? Le Kremlin dément
Moscovici s'est fait offrir des costumes de luxe chez le tailleur de Fillon
Une rixe entre militaires et policiers se termine par deux blessés et trois gardes à vue
Tags:
accusations, Présidentielle française 2017, François Fillon, François Hollande, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook