Ecoutez Radio Sputnik
    La cementera Lafarge (archivo)

    L’ex-patron de Lafarge inculpé pour financement du terrorisme en Syrie

    © AFP 2017 Franck Fire
    France
    URL courte
    18251

    L’ex-patron de la société LafargeHolcim, Eric Olsen, ainsi que deux autres ex-dirigeants de la société ont été mis en examen hier pour financement du terrorisme en Syrie. C’est un nouveau rebondissement dans une enquête qui avait déjà fait éclater au grand jour les activités criminelles de sa cimenterie syrienne.

    Les autorités françaises ont inculpé l'ex-patron de la société franco-suisse LafargeHolcim, Eric Olsen, pour financement du terrorisme en Syrie, informe le journal Libération, en se référant à des sources judiciaires.

    Mercredi, M. Olsen a été placé en garde à vue avec deux autres ex-responsables du groupe: Bruno Lafont, ex-PDG de Lafarge, et Christian Herrault, ancien directeur général adjoint de la société.

    Selon le journal français, Eric Olsen a été mis en examen pour «financement d'une entreprise terroriste» et «mise en danger de la vie d'autrui». M. Olsen a été libéré mais placé sous contrôle judiciaire. Les gardes à vue de MM. Lafont et Herrault sont toujours en cours.

    En été 2016, LafargeHolcim Group a reconnu que les dirigeants de sa cimenterie au nord-est de la Syrie avaient financé diverses factions armées entre 2012 et 2014 afin de garantir la sécurité de ses employés et le bon fonctionnement de l'entreprise. Cette usine a été fermée le 19 septembre 2014.

    La semaine dernière, des accusations de financement du terrorisme ont été portées contre Frédéric Jolibois, directeur de la cimenterie syrienne à partir de 2014, son prédécesseur Bruno Pescheux et Jean-Claude Veillard, directeur sûreté chez Lafarge.

    M. Pescheux a reconnu avoir versé 100.000 dollars par mois à Firas Tlass, un magnat syrien, qui transférait ensuite de l'argent aux groupes armés pour assurer la sécurité de l'usine. Selon M. Pescheux, Daech aurait pu toucher un montant «de l'ordre de 20.000 dollars» suite à ce schéma.

    Lire aussi:

    Accusé d’avoir financé Daech, le directeur de LafargeHolcim va démissionner
    «Financement d'une entreprise terroriste»: un premier cadre de Lafarge mis en examen
    Financement d'entreprise terroriste: perquisition dans les locaux de LafargeHolcim à Paris
    Tags:
    terrorisme, mise en examen, inculpation, LafargeHolcim, Syrie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik