Ecoutez Radio Sputnik
    Prison (image d'illustration)

    Les Français se préparent à la libération de 450 détenus radicalisés d’ici à la fin 2019

    © Sputnik . Alexey Filippov
    France
    URL courte
    21118

    En France, plus de 400 détenus radicalisés sortiront de prison d'ici à la fin de l'année 2019 et le gouvernement assure qu'il les suivra «de manière extrêmement précise». Or, les internautes ne semblent pas très emballés par cette promesse.

    À l'horizon 2019, environ 450 détenus considérés comme «radicalisés» auront purgé leur peine dans les prisons françaises et seront libérés, a fait savoir mercredi la ministre de la Justice Nicole Belloubet.

    «Nous avons à peu près 500 détenus qui sont radicalisés comme terroristes islamistes. Sur ces 500-là, il y en aura une vingtaine cette année qui sortent, et puis à peu près une trentaine l'année prochaine», a-t-elle annoncé dans une interview accordée à BFMTV.

    À cette cinquantaine d'individus s'ajouteront des détenus radicalisés de droit commun, poursuit la garde des Sceaux. «Un certain nombre d'entre eux, à peu près 30 %, auront terminé leur peine en 2019 et sortiront en 2019 (…). Cela fait environ 450 personnes», calcule Mme Belloubet.

    Toujours d'après la ministre, le gouvernement français est «arc-bouté sur le suivi de ces personnes».

    «Quand ils sortent de prison, il y a deux mots-clés: nous anticipons leur sortie et nous les suivons de manière extrêmement précise», assure-t-elle.

    Or, les internautes français ne croient visiblement pas qu'il soit possible de suivre les ex-détenus radicalisés avec une quelconque efficacité:

    Dans les prochaines semaines, le Premier ministre français Édouard Philippe doit présenter un ensemble de nouvelles mesures contre le terrorisme, destinées à rassurer la population et à mettre à mal les projets de la mouvance djihadiste en France.

    Lire aussi:

    Radicalisation en prison: lutter contre l’effet de meute
    Radio Sputnik: Les infos du 22 janvier 2018!
    Vague d’attentats islamistes dans les prisons? Alain Marsaud répond
    Tags:
    islamisme, radicalisation, Édouard Philippe, Nicole Belloubet, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik