France
URL courte
Polémique autour de l'affaire de l'Aquarius (12)
21381
S'abonner

Selon un sondage réalisé par OpinionWay, 56% des Français ne sont pas favorables à l’idée d’offrir l’asile à des centaines de migrants du navire Aquarius en France. Auparavant, le bateau libyen a été refoulé par l’Italie et par Malte.

56% de la population française s'est exprimée contre l'accueil des 630 migrants du navire humanitaire Aquarius dans un port français, tel est le résultat d'un sondage OpinionWay réalisé pour les médias Public Sénat, Les Échos et Radio Classique.

Les réactions des utilisateurs de la Toile ne sont pas faites attendre.

​42% des Français pensent le contraire et 2% des répondants se sont abstenus.

Rappelons que la France s'était dite prête, jeudi, à accueillir les migrants de l'Aquarius «qui répondraient aux critères du droit d'asile».

L'Aquarius et les deux navires transportant les 630 migrants sauvés il y a une semaine au large de la Libye ont provoqué un scandale pan-européen. Après que les autorités italiennes et maltaises ont fermé leurs ports aux navires, c'est l'Espagne qui a décidé d'aider les migrants. Dimanche, les bateaux ont accosté à Valence.

Sur fond de crise migratoire au sein de l'Europe, le ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer, a donné lundi à la chancelière Angela Merkel deux semaines pour trouver une solution européenne pour mettre fin à l'afflux de migrants dans le pays, sinon il ordonnera à la police aux frontières de renvoyer les demandeurs d'asile.

Dossier:
Polémique autour de l'affaire de l'Aquarius (12)

Lire aussi:

«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
«Lâches», «sans-c***lles»: Brigitte Bardot s’en prend au gouvernement et se dit «écœurée» par l’état de la France
Le directeur du FBI désigne le pays qui représente «la plus importante menace» pour les USA
À la conquête de Sainte-Sophie: le bras d’honneur d’Erdogan à l’histoire européenne
Tags:
sondages, crise migratoire, migrants, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook