Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron et Alexandre Benalla

    Affaire Benalla: la conduite de Macron entre les pour et les contre du monde politique

    © AP Photo / Christophe Ena
    France
    URL courte
    Affaire Benalla (193)
    1846

    Les auditions de Gérard Collomb et du préfet de police de Paris n'ont pas laissé les cercles politiques de la République indifférents. Entre «compliqué de trouver la bonne solution» pour Macron et le Président «doit être auditionné», les personnalités politiques ne cessent de discuter vivement l'affaire Benalla.

    Si une source proche de l'entourage du Président a annoncé dimanche qu'Emmanuel Macron confirmait des «dysfonctionnements à l'Élysée», les auditions d'aujourd'hui jettent encore de l'huile sur le feu du débat autour de l'affaire Benalla. Après que l'Assemblée nationale a écouté le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb et le préfet de police Michel Delpuech, dans l'après-midi, les acteurs du monde politique français se sont lancés avec une vigueur renouvelée dans la polémique.

    Se référant aux dires de MM. Collomb et Delpuech, ce dernier ayant affirmé qu'il «n'avait pas les yeux partout», le président de Debout la France n'a pas mâché ses mots:

    «Ni le ministre de l'Intérieur n'est au courant de rien, ni le préfet de police qui est l'un des hommes les plus renseignés de France n'est au courant de rien. On nous prend pour des imbéciles», a lancé Nicolas Dupont-Aignan devant la presse.

    La présidente du Rassemblement national (RN) a de son côté estimé que le «copinage malsain», dénoncé par le préfet de police, s'est retrouvé «au sein de cette commission d'enquête» dont la présidente «défend les intérêts d'En marche».

    La position du Président de la République a également fait l'objet de discussions. La porte-parole du groupe LREM, Aurore Bergé, est d'un avis plutôt réservé, affirmant aux journalistes que «Soit il ne parle pas, et on dit qu'il n'ose pas parler. Soit il parle et on dit qu'il gêne une enquête judiciaire. […] C'est compliqué pour lui de trouver la bonne solution».

    Tout de même, nombreux sont ceux qui exigent d'entendre la voix du Président parce qu'il «détient la plupart des clefs de la vérité», selon Benoît Hamon.

    Le leader des Insoumis Jean-Luc Mélenchon a insisté aussi sur le fait que «tout ramène à Macron» puisqu'il «sait tout». M.Collomb «ne savait rien, Macron sait tout. Il doit être auditionné», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

    Valérie Boyer, députée Les Républicains des Bouches-du-Rhône, s'est à son tour interrogée de savoir pourquoi le pays devait prendre un tel risque «pour une seule personne» et a souligné qu'«on est dans un scandale d'État». En même temps, il lui a paru étrange le fait que «M.Benalla était connu et reconnu du préfet, mais pas du ministère de l'Intérieur».

    Pour le chef du gouvernement, au contraire, il ne s'agissait pas d'une affaire d'État.

    Alexandre Benalla, collaborateur du Président français dont le licenciement a été annoncé le 20 juillet, avait été filmé le 1er mai à Paris frappant des manifestants alors qu'il était présent en tant qu'observateur auprès des forces de l'ordre.

    Emmanuel Macron, Brigitte Macron et le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb
    © AFP 2019 Pool/Geoffroy van der Hasselt
    Il a été placé en garde à vue pour violences et usurpation de fonction. Le domicile d'Alexandre Benalla à Issy-les-Moulineaux a été perquisitionné le 21 juillet au matin. Les gardes à vue des cinq suspects, dont celle d'Alexandre Benalla, collaborateur d'Emmanuel Macron ont été levées le 21 juillet, a annoncé Europe 1.

    Dimanche, le parquet de Paris a annoncé la mise en examen pour «violences en réunion» d'Alexandre Benalla, collaborateur d'Emmanuel Macron, et des quatre autres protagonistes filmés en train de frapper des manifestants le 1er mai.

    Dossier:
    Affaire Benalla (193)

    Lire aussi:

    Trois Françaises mineures auraient été offertes à Epstein par Brunel en «cadeau d'anniversaire»
    «Incroyable échange d’uppercuts»: la réunion Macron-Poutine vue par des personnalités françaises
    Sensation pour les Français, l’hélicoptère de Poutine «sorti de nulle part» repéré par un photographe
    Tags:
    La France insoumise (LFI), La République en Marche! (LREM), Debout la France, Rassemblement national (RN), Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Manuel Valls, Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan, Michel Delpuech, Gérard Collomb, Alexandre Benalla, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik