Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Macron renonce à sa hausse de salaire: ce «sens du sacrifice» désapprécié par le Net

    © REUTERS / Stoyan Nenov
    France
    URL courte
    41536

    Les rémunérations du Président de la République et des membres du gouvernement auraient dû augmenter en janvier 2019, mais il n’en sera rien dans le contexte des manifestations des Gilets jaunes. Emmanuel Macron aurait dû gagner 64 euros de plus par mois... mais son sacrifice ne semble pas vraiment être du goût des utilisateurs.

    La revalorisation des salaires des fonctionnaires n'aura pas lieu. En janvier prochain, les rémunérations d'Emmanuel Macron et des membres de son gouvernement auraient dû augmenter de 0,4%, a indiqué Capital. Or, en pleine grogne sur le pouvoir d'achat, cette hausse aurait pu faire polémique.

    Cela étant, l'Élysée a déclaré à l'édition que la rémunération du Président resterait stable. Même son de cloche du côté de Matignon qui a indiqué qu'il n'y aurait aucune augmentation pour les membres du gouvernement.

    Toujours selon Capital, le Président français gagne actuellement 15.140 euros brut par mois, tout comme son Premier ministre. Avec l'augmentation, ils serait passés à 15.204 euros, soit 64 euros de plus.

    Le Net n'a pas manqué de réagir à cette nouvelle.

    Certains se félicitent de cette décision et se rangent du côté du pouvoir.

    Mais les critiques sont bien plus nombreuses et fusent de toutes parts.

    Une large place sur les réseaux sociaux est réservée au sarcasme.

    Nombreux sont ceux qui expriment leurs sentiments avec une image.

    Et après?

    Face à l'augmentation des prix du carburant qui frappe surtout le diesel, de nombreux Français sont descendus dans les rues le 17 novembre 2018. La vague de mécontentement se poursuit et est notamment suivie en Belgique. Les quatre mobilisations des Gilets jaunes en France ont régulièrement dégénéré en affrontements entre les manifestants et les forces de l'ordre et ont été marquées par de nombreux pillages, cassages, incendies, interpellations et violences extrêmes.

    Selon le dernier bilan, le ministère de l'Intérieur faisait état de 66.000 manifestants dans toute la France vers 19h00 dont 4.000 au plus fort de la journée à Paris. A 18h30, 168 personnes avaient été interpellées en marge du rassemblement des Gilets jaunes à Paris et en petite couronne. 115 personnes ont été placées en garde à vue, a annoncé la chaîne BFM TV citant la préfecture de police.

    Lire aussi:

    «La désinformation bat son plein»: le bilan de l’acte 5 des Gilets jaunes fait polémique
    Le moratoire du gouvernement enflamme le Web: on «prend des Français pour des idiots»
    300 euros pour les «coups de matraques»? Le Net outré par une prime aux policiers
    Tags:
    carburant, hausse, colère, pillage, prix, blocage, émeutes, salaire, manifestation, violences, mobilisation, Édouard Philippe, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik