France
URL courte
9152
S'abonner

Le feu qui a ravagé samedi soir plusieurs voitures devant l'entrée du quotidien Le Parisien à Paris est d'origine «accidentelle», a indiqué une source policière citée par l'AFP qui précise que l'incendie s'est propagé à «six ou sept autres véhicules» stationnés à proximité.

L'incendie de plusieurs voitures qui s'est déclaré devant le bâtiment du quotidien Le Parisien, samedi soir à Paris, le jour de l'acte 7 du mouvement des Gilets jaunes, est d'origine «accidentelle», a indiqué une source policière, selon l'AFP.

«Le feu a pris accidentellement sur une voiture», a précisé l'agence, ajoutant que le conducteur avait tenté d'éteindre le feu avant de quitter les lieux.

Toujours selon la même source, l'incendie s'est propagé «à six ou sept autres véhicules» stationnés à proximité du siège du Parisien et du quotidien économique Les Échos.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, avait annoncé samedi soir sur Twitter l'ouverture d'une enquête pour «déterminer les causes» de l'incendie.

Pierre Louette, PDG du groupe Les Échos-Le Parisien, avait rédigé samedi soir un tweet pour indiquer que l'équipe restait sur place et continuait à préparer le journal.

Huit véhicules et une moto au total se sont retrouvés en feu devant le siège du journal, avait précédemment annoncé LCI. Le trafic a été brièvement suspendu sur une partie de la ligne 6 du métro de Paris, selon la RATP. Le feu a été maîtrisé peu avant 20h00.

Lire aussi:

Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Trois des quatre auteurs de l'étude du Lancet sur l’hydroxychloroquine se rétractent
Linda Kebbab, policière insultée: «je ne suis pas une indigène, je suis Française!»
Tags:
véhicule, journal, incendie, métro, pompiers, moto, Twitter, Inc, RATP, Le Parisien, Les Echos, AFP, Christophe Castaner, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook