Ecoutez Radio Sputnik
    Des policiers et des gilets jaunes (archives photo)

    C'était «un multirécidiviste»: un policier à Toulon qui a frappé des civils s’explique

    © AFP 2019 Eric CABANIS
    France
    URL courte
    28551
    S'abonner

    Suite à l’acte 8 des manifestations des Gilets jaunes à Toulon, un officier de police a été visé par une enquête interne pour avoir frappé des civils alors qu’il était filmé. Il l’explique à Nice-Matin par le fait qu’il s’agissait d’un homme «multirécidiviste» connu de la justice.

    Émaillée de violences sporadiques, cette huitième mobilisation des Gilets jaunes a été marquée par un autre épisode viral. Des vidéos d'un policier, qui a donné des coups de poing à plusieurs manifestants à Toulon lors des contestations des Gilets jaunes, ont été largement diffusées sur les réseaux sociaux et font le buzz. Dans un entretien à Nice-Matin, le policier, identifié comme Didier Andrieux, a livré sa version de ce qui s'était passé.

    ​Le commandant s'est expliqué en disant qu'il avait d'abord envoyé un coup sur la main de l'homme, «pour lui faire lâcher le tesson». Puis, «je lui donne deux autres coups, car je ne sais pas s'il a lâché le tesson», a signalé Nice-Matin.

    Le policier a assuré connaître cet homme, «qui est un multirécidiviste et qui n'a rien à voir avec les Gilets jaunes».

    L'homme est en effet connu de la justice depuis une dizaine d'années, selon le procureur Bernard Marchal. Il a été arrêté, placé en garde à vue, et comparaîtra lundi à Toulon. De plus, les médias, se référant à la source policière, informent qu'il a été vu par un médecin et il n'aurait pas de blessure significative.

    Selon les médias français, ce policier devrait faire l'objet d'une enquête interne. Entre temps, le procureur de la République de Toulon a jugé le comportement du commandant comme proportionnel à la menace.

    «Il y avait un contexte insurrectionnel avant et après ces vidéos, dans lequel il était impossible d'interpeller quelqu'un sans violence, et il a agi proportionnellement à la menace», a expliqué Bernard Marchal, cité par l'AFP, qui n'a pas ouvert de procédure contre le fonctionnaire.

    Le huitième acte des manifestations des Gilets jaunes s'est déroulé ce samedi à Paris, ainsi que dans d'autres villes françaises. Dans la capitale, la mobilisation a été émaillée de heurts entre manifestants et forces de l'ordre. D'après le ministre français de l'Intérieur, la mobilisation a rassemblé environ 50.000 personnes à travers la France, contre 32.000 la semaine dernière.

    Un homme, portant l'uniforme de policier et entouré de ses confrères, a été filmé lors de la mobilisation quand il attaquait des civils. Plus tard, ce commandant de police a été identifié comme Didier Andrieux, un officier qui a reçu cette semaine la distinction de chevalier de la Légion d'honneur.

    Tags:
    gilets jaunes, frappes, pétrolier, manifestation, violences, police, agression, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik