Ecoutez Radio Sputnik
    Gilets jaunes

    EN DIRECT: Macron dans l’Eure, tensions entre gendarmes et Gilets jaunes (images)

    © AFP 2019 LUDOVIC MARIN / AFP
    France
    URL courte
    41636

    Tandis que la ville de Grand Bourgtheroulde, dans l'Eure, s'apprêtait à accueillir ce mardi le Président de la République pour l'ouverture du grand débat national en réponse aux revendications des Gilets jaunes, des gendarmes et des représentants du mouvement sont arrivés sur place, de plus en plus nombreux.

    À Grand Bourgtheroulde, où Emmanuel Macron devrait arriver bientôt pour lancer le grand débat national, la gendarmerie et des Gilets jaunes se sont mobilisés ce mardi dans l'après-midi. La tension est déjà montée «légèrement» entre des Gilets jaunes, ont indiqué des journalistes sur place.

    Pour l'instant, il y a là une centaine de Gilets jaunes mobilisés, selon l'AFP.

    «On n'est pas là pour casser. On veut montrer qu'on ne lâche pas. S'il va dans une autre commune, on y sera, on va faire la tournée avec lui», a déclaré à l'agence Nadège, venu de Chartres avec quatre autres Gilets jaunes.

    Thierry-Paul Valette, venu de Paris, estime aussi «important symboliquement d'être là, c'est le premier jour du débat. Il faut montrer à Emmanuel Macron que même s'il veut nous écarter, on sera là comme une moule accrochée à son rocher».

    Emmanuel Macron a proposé le grand débat national consacré à quatre sujets — la fiscalité, l'organisation de l'État, la transition écologique et la citoyenneté — en réponse au mouvement des Gilets jaunes qui agite la France depuis novembre 2018. Le grand débat débutera le 15 janvier pour se dérouler jusqu'au 15 mars.

    Nouveaux messages
    • 20:43

      Emmanuel Macron a repris la parole pour conclure les échanges et a appelé à trouver des solutions «concrètes».

      Au total, 40 maires ont alors pu s'exprimer pendant ce premier débat.

    • 20:35

      «Je pense qu'il faut qu'il y ait des expressions citoyennes mais pas sur tous les sujets», estime le Président.

      Pour Emmanuel Macron, «il ne faut absolument pas éluder» la demande d'un référendum d'initiative citoyenne, l'une des principales revendications des gilets jaunes. Mais il insiste sur le fait qu'il faudrait encadrer un tel projet.

      «Je pense qu'il faut qu'il y ait de l'expression citoyenne», mais pas sur tous les sujets, a t-il affirmé.

    • 20:33

      Le Président reprend la parole pour répondre à une quarantaine de nouvelles questions posées la dernière heure et demie du débat.

    • 20:32

      «Il suffit de traverser la rue»: des maires plaisantent sur Macron et déclenchent des rires

      Répondant à une question sur la mobilité en zone rurale, Emmanuel Macron a expliqué: «on a dit à nos concitoyens, tu veux un boulot, tu dois venir travailler dans la grande ville».

      «Tu traverses la rue», n'ont pas tardé à l'interrompre plusieurs maires, déclenchant des rires dans l'assistance.

      «Moi, là où j'habite, en traversant la rue, je peux vous dire on en trouve» du travail, a-t-il répondu.

    • 19:22

      Le débat se poursuit depuis trois heures, les maires normands continuent de s'exprimer. Le chef d'État français prend toujours des notes.

    • 18:35

      En début de soirée, la situation était relativement calme à Grand Bourgtheroulde. Se référant à la gendarmerie, l'AFP a fait état de deux manifestants interpellés lors du déplacement d'Emmanuel Macron.

    • 17:45

      Emmanuel Macron reconnaît un «sentiment de déprise des élus locaux»

      Le chef de l'État a constaté que «la réalité c'est qu'il y a un sentiment de déprise des élus locaux, notamment quand ils sont dans la ruralité. Le sentiment de ne pas être respectés et accompagnés par l'État, ça, c'est là et je ne vais pas le nier». Les maires présents sont tous «acteurs» du grand débat, a-t-il souligné.

      Évoquant l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), dont le rétablissement est réclamé par les Gilets jaunes, le Président a estimé qu'il «doit faire partie de ce débat, ce n'est pas un tabou et cette réforme doit être évaluée», tout en excluant une nouvelle fois son retour avant que sa récente transformation n'ait été évaluée.

      Le chef de l'État s'est dit d'ailleurs ouvert à des aménagements pour faire en sorte que la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires soit «mieux acceptée» par les Français tout en étant «efficace».

      «Il faut ensemble que l'on trouve une manière plus intelligente de le mettre en œuvre. Il n'y a pas de dogme», a-t-i affirmé, invitant les maires à «faire des propositions» en l'espèce.

      Acte 9: Gilets jaunes à Paris le 12 janvier 2019

      Le soutien des Français aux Gilets jaunes en forte hausse, selon un sondage

      Un sondage Elabe, réalisé pour BFM TV, révèle qu’après un léger recul la semaine dernière, l’approbation (soutien et sympathie) à l’égard de la mobilisation des Gilets jaunes rebondit de 7 points, à 67%. Le soutien à lui seul est en hausse de 5 points. Une majorité souhaite que le mouvement se poursuive.
      En savoir plus
    • 17:17

      Ayant écouté les discours des maires normands et pris des notes, le dirigeant français a de nouveau pris la parole pour répondre aux premières questions des élus.

    • 16:35

      «Plus de 400» personnes rassemblées aux abords de Grand Bourgtheroulde

      Un canon à eau a été déployé pour disperser les manifestants. Un manifestant a été interpellé pour avoir poussé le cordon de sécurité, selon un journaliste du Point.

      «Plus de 400» personnes étaient rassemblées aux abords de Grand Bourgtheroulde aux environs de 16h00, a indiqué une correspondante de Paris Normandie.

    • 16:35

      L'accueil du chef de l'État sur la route de Bourgtheroulde, à son arrivée, semble loin d'être chaleureux.

    • 16:19

      Dans les alentours de Grand Bourgtheroulde, les Gilets jaunes semblent de plus en plus nombreux, ainsi que les forces de l'ordre.

      La police a eu recours au gaz lacrymogène pour disperser une foule de manifestants.

    • 15:58

      En même temps, une fois le débat lancé, l’ambiance s’est échauffé dans le centre-ville et à ses abords.

    • 15:33

      «Toutes les questions sont ouvertes», le grand débat avec les maires de Normandie est lancé: suivez le direct diffusé par l'Élysée

      Ne voulant pas parler longtemps «car l'objectif c'est de vous entendre», Emmanuel Macron a qualifié le grand débat d'opportunité de «faire de ce que traverse la France une chance».

      «Toutes les questions sont ouvertes», a-t-il déclaré, se disant prêt à «un échange libre» et annonçant une discussion «sans tabou».

      Des maires ont ensuite pris la parole, s'appuyant sur les cahiers de doléances qu'ils ont reçus.

      Les Gilets jaunes à Paris

      Les Gilets jaunes visés par un fusil ARWEN 37 tirant des «bâtons cinétiques»?

      Un internaute a publié sur les réseaux sociaux un tweet où il a cru remarquer un fusil ARWEN 37 lors d'une manifestation des Gilets jaunes pendant l'acte 9 à Nantes. Le fusil ARWEN est une arme utilisée notamment au Québec et Le Journal de Montréal avait indiqué que la cartouche projetée «peut causer de sérieuses blessures ou la mort».
      En savoir plus
    • 15:25

      Une foule de Gilets jaunes agenouillés devant les gendarmes alors que le grand débat est sur le point de commencer.

    • 15:16

      Emmanuel Macron arrive à Grand Bourgtheroulde

      Attendu pour le lancement du grand débat national à 15h00, le Président est arrivé aux environs de 15h15, ce qui n'a pas échappé à l'attention des utilisateurs qui se lancent dans un jeu de mots. D'autres plaisantent sur l'arrivée «discrète» de M.Macron.

      Avant d'entrer dans le gymnase où le grand débat a été programmé, M.Macron a salué les maires qui l'attendaient. Le premier à prendre la parole a été le maire de Grand Bourgtheroulde, Vincent Martin.

      «Monsieur le Président de la République, bienvenue à Grand Bourgtheroulde», a-t-il affirmé, tenant à remettre à Emmanuel Macron un cahier de doléances.

    • 15:14

      Face aux cordons de gendarmes, les Gilets jaunes chantent la Marseillaise.

    • 15:09

      Les 600 maires normands attendent l’arrivée du Président de la République

      Les 600 maires normands et parlementaires, dont la plupart portant leurs écharpes tricolores, se sont installés dans le gymnase où Emmanuel Macron devrait bientôt tenir une allocution.

    • 15:05

      La place de la mairie évacuée, des gaz lacrymogènes utilisés

      Peu avant 15h00, la place de la maire était en train d'etre évacuée, les forces de l'ordre ont eu recours au gaz lacrymogènes.

    • 14:53

      À l'approche du grand débat et de l'arrivée de M.Macron, 23 arrêtés d'interdiction de manifester ont été pris dans ce département actuellement sous haute sécurité, a annoncé BFM TV. Pour renforcer la sécurité de la visite présidentielle ont été mobilisés, en plus des forces locales, 12 escadrons de gendarmerie mobile, d'une centaine de militaires chacun.

      Le village de 3.700 habitants a été placé sous haute surveillance, un hécicoptère a survolé le secteur bouclé par les forces de l'ordre, où des journalistes et des Gilets jaunes se sont rassemblés, indique France Bleu.

      Les forces de l'ordre sont présentes en nombre sur les routes de Grand Bourgtheroulde.

    • 14:51

      Bruno Le Maire arrive alors que le grand débat s'apprête à démarrer

      Le ministre français de l'Économie est arrivé à Grand Bourgtheroulde, des maires viennent également participer à l'événement.

    • 14:47

      Une amende de 135 euros pour le port d'un gilet jaune

      En plus des premières tensions qui commencent à se produire sur place, la gendarmerie a confirmé que toutes les personnes portant le gilet jaune étaient passibles d'une amende de 135 euros, relate France-Soir. La police sur place a reçu l'ordre d'exiger des gens de retirer leur gilet jaune qui est devenu le symbole de ce mouvement.

    • 14:32

      Anticipant de possibles troubles, plusieurs commerces de la ville ont fermé leurs portes ce mardi. Avec ou sans leurs gilets, des Gilets jaunes se sont amassés à l'entrée de Grand Bourgtheroulde.

      Deux barrages de gendarmes filtraient les passages entre l'A13 et Bourgtheroulde distants d'une quinzaine de km, a constaté l'AFP. Selon un photographe de l'AFP, environ 150 Gilets jaunes étaient bloqués à un kilomètre du bourg.

    • 14:29

      Les premières tensions se sont produites à Grand Bourgtheroulde, ont constaté des journalistes sur place et des témoins.

    • 14:17

      Deux délégations des Gilets jaunes reçues par les autorités

      Pour le premier jour du grand débat national, les Gilets jaunes se rassemblent à Grand Bourgtheroulde, où Emmanuel Macron devrait arriver bientôt. Les gendarmes qui contrôlent l'entrée de la commune sont nombreux sur place. La plupart des manifestants se sont rendus sur la place devant la mairie de la ville où elle a été bloquée par les forces d'ordre.

      Tandis que des représentants du mouvement ont été arrêtés par barrages de gendarmerie à l'approche de la ville, une délégation de cinq Gilets jaunes a été reçue par la secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire Emmanuelle Wargon dans la mairie de Bourgtheroulde.

      Ensuite, une seconde délégation a été reçue, dont les images ont été diffusées en ligne.

    En direct
    EN DIRECT: Macron dans l’Eure, tensions entre gendarmes et Gilets jaunes (images)
    +
    Tags:
    gilets jaunes, gendarmes, débat public, Emmanuel Macron, Grand Bourgtheroulde, Eure, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik