Ecoutez Radio Sputnik
    Un policier avec un LBD sur les Champs-Élysées

    Le tribunal administratif de Paris rejette l’idée de suspendre l’utilisation des LBD

    © AFP 2019 Zakaria ABDELKAFI
    France
    URL courte
    13024
    S'abonner

    Le recours aux lanceurs de balles de défense ne sera pas suspendu, a décidé vendredi le tribunal administratif de Paris. La justice a ainsi répondu à la requête de la CGT de Paris et de la Ligue des droits de l'Homme.

    Le juge administratif de la capitale française s'est estimé incompétent pour suspendre l'utilisation des lanceurs de balles de défense (LBD) par les forces de l'ordre. Dans le compte rendu de leur décision prise vendredi, ils indiquent qu'il s'agit d'une mesure qui aurait une «valeur réglementaire» dans toute la France.

    Le tribunal a ainsi répondu à la requête de la CGT de Paris et de la Ligue des droits de l'Homme qui avaient demandé plus tôt d'interdire aux forces de l'ordre d'utiliser les LBD.

    Le tribunal précise dans sa décision que le LBD a été utilisé «à près de 1.000 reprises» à Paris, « depuis le 24 novembre » et a occasionné «des blessures graves chez 33 personnes, dont 28 ont été touchées à la tête».

    Auparavant, Christophe Castaner avait déclaré qu'à partir du samedi 25 janvier, tous les membres des forces de l'ordre munis de LBD seront également équipés de caméras-piétons ou de moyens d'enregistrement vidéo qui devront être activés «au moment de l'usage des LBD» afin qu'en cas de litige, «on puisse produire ces images y compris dans le cadre judiciaire».

    Tags:
    LBD (lanceur de balles de défense), tribunal, police, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik