Ecoutez Radio Sputnik
    Fil de fer barbelé

    Un surveillant pénitentiaire victime d’une agression à la lame de rasoir dans l'Aisne

    CC0 / Pixabay/ vero_vig_050
    France
    URL courte
    359

    Muni d'une lame de rasoir, un détenu a blessé ce mardi le surveillant qui l'emmenait à la douche, au centre pénitentiaire de Château-Thierry, dans l'Aisne, a annoncé l'AFP, se référant à plusieurs sources concordantes.

    Un surveillant a été victime d'une agression ce mardi, au centre pénitentiaire de Château-Thierry, dans l'Aisne. Un détenu l'a touché au cou avec une lame de rasoir, ont indiqué des sources concordantes, selon l'AFP.

    Le prisonnier a agressé la victime alors que celle-ci l'accompagnait à la douche, a précisé Julien Martin, représentant régional FO, cité par l'agence.

    Le surveillant s'est vu poser 13 points de suture. Il a neuf jours d'ITT et sept jours d'arrêt de travail, a ajouté la directrice interrégionale des services pénitentiaires de Lille, Valérie Decroix.

    L'agresseur souffre de «troubles d'ordre psychologique», a-t-elle fait remarquer pour conclure.

    Un autre incident de ce genre est survenu mardi matin. Un homme a poignardé deux surveillants avant de se retrancher avec sa compagne au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe. Il a été maîtrisé après un assaut donné par les forces de l'ordre, d'après des médias. Il a été blessé par balles tout comme sa femme, qui a succombé plus tard à ses blessures.

    Le syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS) a pour sa part appelé «à la responsabilité et à la mobilisation de tous les personnels, pour organiser, demain, une journée d'action, de contestation et de soutien à nos collègues agressés».

    Lire aussi:

    Une nouvelle fusillade meutrière endeuille une cité de Seine-Saint-Denis
    Macron estime que ce n'est pas que lui qui a été sifflé le 14 juillet - vidéo
    «Kim Jong-un» charrie les armes françaises et s’invite au défilé du 14 juillet à Paris - vidéo
    Tags:
    mobilisation, responsabilité, syndicats, agression, gardiens de prisons, prison, Force ouvrière (FO), Condé-sur-Sarthe, Lille, Aisne, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik