France
URL courte
359
S'abonner

Muni d'une lame de rasoir, un détenu a blessé ce mardi le surveillant qui l'emmenait à la douche, au centre pénitentiaire de Château-Thierry, dans l'Aisne, a annoncé l'AFP, se référant à plusieurs sources concordantes.

Un surveillant a été victime d'une agression ce mardi, au centre pénitentiaire de Château-Thierry, dans l'Aisne. Un détenu l'a touché au cou avec une lame de rasoir, ont indiqué des sources concordantes, selon l'AFP.

Le prisonnier a agressé la victime alors que celle-ci l'accompagnait à la douche, a précisé Julien Martin, représentant régional FO, cité par l'agence.

Le surveillant s'est vu poser 13 points de suture. Il a neuf jours d'ITT et sept jours d'arrêt de travail, a ajouté la directrice interrégionale des services pénitentiaires de Lille, Valérie Decroix.

L'agresseur souffre de «troubles d'ordre psychologique», a-t-elle fait remarquer pour conclure.

Un autre incident de ce genre est survenu mardi matin. Un homme a poignardé deux surveillants avant de se retrancher avec sa compagne au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe. Il a été maîtrisé après un assaut donné par les forces de l'ordre, d'après des médias. Il a été blessé par balles tout comme sa femme, qui a succombé plus tard à ses blessures.

Le syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS) a pour sa part appelé «à la responsabilité et à la mobilisation de tous les personnels, pour organiser, demain, une journée d'action, de contestation et de soutien à nos collègues agressés».

Lire aussi:

Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Macron annonce la création d'une plateforme de signalement des discriminations
«Louis de Funès is back»: quand Jean Castex cherche des lunettes posées sur son nez – vidéo
Tags:
mobilisation, responsabilité, syndicats, agression, gardiens de prisons, prison, Force ouvrière (FO), Condé-sur-Sarthe, Lille, Aisne, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook