Ecoutez Radio Sputnik
    Bruno Le Maire

    Bruno Le Maire évalue les dégâts depuis le début de la mobilisation des Gilets jaunes

    © AFP 2019 John MACDOUGALL
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes après 18 semaines de mobilisation (102)
    18528

    Le coût des dégradations commises depuis le début de la mobilisation des Gilets jaunes, à l’exception de samedi dernier, est estimé à au moins 170 millions d’euros, a annoncé Bruno Le Maire.

    Sans compter les dégâts de samedi dernier, le coût des dégradations lors des manifestations des Gilets jaunes s’élève à quelque 170 millions d'euros, a déclaré ce lundi 18 mars le ministre français de l'Économie et des Finances.

    «L'ensemble des déclarations de sinistres représente environ 170 millions d'euros», a déclaré Bruno Le Maire s’appuyant sur les chiffres de la Fédération française de l'assurance, excluant le samedi 16 mars.

    «C'est 10.000 déclarations de sinistres sans compter les déclarations de samedi», a ajouté le ministre précisant qu'elles concernaient 6.000 voitures et 4.000 commerces.

    D’après lui, ces «actes de violence et de pillage» ont un «impact économique fort immédiat et un impact de long terme sur l'image» et l'«attractivité» de la France.

    Bruno Le Maire a également rappelé qu’il existait un dispositif sur Internet permettant d'annuler des impôts directs pour les entreprises en difficulté.

    «Nous ne voulons aucune défaillance d'entreprise en raison des événements liés au mouvement des Gilets jaunes», a-t-il souligné.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes après 18 semaines de mobilisation (102)

    Lire aussi:

    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    Tags:
    commerce, gilets jaunes, manifestation, coûts, préjudice, Bruno Le Maire, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik