Ecoutez Radio Sputnik
    Un soldat de la Sentinelle

    Gilets jaunes et militaires se retrouveront-ils face-à-face? La Défense s’explique

    © AP Photo / Jean Francois Badias
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes après 18 semaines de mobilisation (103)
    14132
    S'abonner

    La ministre de la Défense Florence Parly s’est exprimée pour le Parisien sur le déploiement des militaires de l’opération Sentinelle pour l’acte 19 des Gilets jaunes. Selon elle, la répartition des tâches sera claire entre militaires et policiers: le maintien de l’ordre public restera de la compétence de la police et de la gendarmerie.

    Des soldats de l'opération Sentinelle seront affectés samedi 23 mars à la protection de bâtiments afin de libérer des forces mobiles de la police pour le maintien de l'ordre, a annoncé le gouvernement. La mesure a provoqué une polémique, obligeant la ministre des Armées Florence Parly à l'expliquer.

    Dans un entretien au Parisien, elle justifie le renforcement du dispositif en raison des violences de samedi «pour assurer dans les meilleures conditions possible le maintien de l'ordre public, qui est la compétence de la police et de la gendarmerie». La ministre souligne que la mission des militaires est de lutter contre le terrorisme et de protéger des bâtiments officiels, pas de rétablir l'ordre public.

    «Le dispositif Sentinelle, lui, est différent. Il relève des Armées et il a été créé avec une finalité particulière: la lutte contre le terrorisme. Cela n'a donc rien à voir avec le maintien de l'ordre. Il faut éviter les raccourcis», explique-t-elle, ajoutant que «l'idée est donc de remplacer ponctuellement policiers et gendarmes sur des tâches que l'opération Sentinelle peut accomplir.»

    Selon elle, la répartition des tâches sera très claire entre militaires et policiers et les manifestants ne se retrouveront pas face aux soldats. Mme Parly a réitéré que la mission des militaires était de lutter contre le terrorisme, pas de rétablir l'ordre public: «Ils sont formés et équipés avec des armes pour mener un combat, neutraliser un ennemi sur un théâtre d'opérations. Il n'est donc dans l'idée de personne de mettre les militaires en face des manifestants».

    «On ne dramatise pas, on informe. Le porte-parole du gouvernement a dit une chose très exacte: Sentinelle contribue, indirectement, au maintien de l'ordre public. Mais son unique vocation reste la protection des Français contre le terrorisme», a-t-elle conclu.

    Les 5.000 forces de l'ordre mobilisées samedi 16 mars, lors de l'acte 18 des Gilets jaunes, n'ont pas pu empêcher les pillages et incendies volontaires sur les Champs-Élysées. Dans ce contexte, le gouvernement a annoncé l'emploi des militaires de la force Sentinelle pour la prochaine mobilisation des Gilets jaunes.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes après 18 semaines de mobilisation (103)
    Tags:
    militaires, Florence Parly, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik