Ecoutez Radio Sputnik
    Abus sur mineur?

    «Sentiment d’horreur»: un animateur de TF1 réagit à l’arrestation d’un ancien joueur

    CC BY 2.0 / The People Speak! / Child abuse?
    France
    URL courte
    15331

    Après que l'ex-champion du jeu télévisé de TF1 Les 12 coups de midi, Christian Quesada, a été écroué pour pédopornographie, l'animateur de l'émission, Jean-Luc Reichmann, a exprimé sa «rage» et son «sentiment d'horreur».

    L'animateur du jeu télévisé Les 12 coups de midi, Jean-Luc Reichmann, a déclaré être «sous le choc» après avoir appris que le champion de l'émission, Christian Quesada, a été écroué mercredi pour «corruption de mineur» et «détention et diffusion d'images pédopornographiques», a indiqué le parquet de Bourg-en-Bresse.

    Jean-Luc Reichmann a indiqué que cette «nouvelle dévastatrice» lui inspirait un «sentiment d'horreur» et qu'il exprimait son respect à la Brigade des Mineurs et à tous ceux qui «travaillent à combattre ces prédateurs qui peuvent, de près ou de loin, nous côtoyer», a-t-il écrit dans un post Instagram.

     

     

    Christian Quesada, le «champion des champions» de l'émission qui a obtenu plus de 800.000 euros de gains, a été mis en examen et écroué pour détention d'images pédopornographiques et «tentative de corruption de mineur».

    «Des centaines d'images et vidéos compromettantes de mineurs et d'enfants subissant des viols et agressions sexuelles, qu'il échangeait avec d'autres internautes, ont été retrouvées sur ses ordinateurs», a précisé le procureur de la République de Bourg-en-Bresse, Christophe Rode.

    C'est une jeune fille mineure qui est à l'origine des poursuites. Elle a expliqué avoir dialogué sur Internet avec une autre personne se faisant passer pour un mineur.

    Le Parisien rappelle pour sa part qu'«il y a une dizaine d'années, bien avant de devenir le recordman de participation à l'émission de TF1, Christian Quesada avait été impliqué dans "trois affaires concernant des mineurs"».

    «Des faits de "corruption de mineur", de "détention d'images pédopornographiques" et "d'exhibition" sont évoqués par une source proche du dossier. Selon cette même source, les faits ont eu lieu en 2001, 2003 et 2009», précise le journal.

    Lire aussi:

    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Qu'a dit Poutine sur les Gilets jaunes que les médias français ont omis?
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    mineurs, informatique, agressions sexuelles, images, enfants, pédophilie, émissions, Le Parisien, Instagram, Inc, Bourg-en-Bresse, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik