Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Le remaniement souligne l'isolement de Macron, selon Mélenchon et Le Pen

    © REUTERS / Philippe Wojazer
    France
    URL courte
    7123
    S'abonner

    Le remaniement ministériel montre un «repli dans le donjon ultime du macronisme», a estimé mardi le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon, et «l'isolement total» du chef de l'Etat, selon la cheffe du RN Marine Le Pen.

    «Les nominations au gouvernement sont une sérieuse indication politique sur la santé du régime», estime M. Mélenchon sur son blog cité par l'AFP. «Le repli dans le donjon ultime du macronisme, hier conquérant, délivre un message: plus aucun renégat fiable ne semble disponible pour aller au gouvernement faire l'appoint».

    Le leader insoumis critique le choix d'Amélie de Montchalin comme secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, «la plus virulente partisane de la suppression de l'ISF» et «la seule rivale sérieuse de l'improbable président du groupe LREM à l'Assemblée nationale», Gilles Legendre.

    Il ironise à propos de la nomination de Sibeth Ndiaye, l'ancienne conseillère presse d'Emmanuel Macron, au poste de porte-parole du gouvernement:

    «On peut se réjouir d'avoir une porte-parole du gouvernement qui assumait hier encore publiquement… de mentir pour servir le Président. Elle en reçoit maintenant une mission officielle.»

    Emmanuel Macron a fait entrer dimanche au gouvernement trois trentenaires choisis parmi ses plus fidèles soldats, ses conseillers Sibeth Ndiaye et Cédric O, nouveau secrétaire d'Etat au Numérique, ainsi que la députée Amélie de Montchalin.

    «Le remaniement gouvernemental arrive comme un signal de fin de partie chaotique», estime-t-il encore. «Au total, peu importe le détail de ces castings calamiteux. La macronie est à bout de souffle».

    «C'est la démonstration de l'affaiblissement et de l'isolement total d'Emmanuel Macron quand vous en arrivez à prendre des conseillers pour en faire des ministres», a déclaré mardi sur LCI la présidente du Rassemblement national.

    «Cela démontre que [Macron] n'a plus personne en réalité derrière lui et que tous ceux qui, peut-être, avaient été séduits par lui au début de son aventure, sont en train de partir les uns après les autres ou refusent les postes», a ajouté Marine Le Pen.

    A propos du grand débat lancé par l'exécutif pour répondre à la crise des «gilets jaunes», la finaliste de la présidentielle 2017 a estimé que le chef de l'Etat «cherchait à gagner du temps» pendant que le gouvernement «[préparait] les Français à la déception».

    Auparavant la presse française a fait remarqué qu'après le départ de plusieurs de ses conseillers «historiques», Emmanuel Macron était de plus en plus «épuisé», selon son entourage. 

    Tags:
    remaniement, isolement, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik