Ecoutez Radio Sputnik
    Booba

    «Depuis Sarkozy, il y a trop de répression, on ne s’amuse plus en France»: Booba prend la parole

    © AFP 2019 SEBASTIEN BOZON
    France
    URL courte
    14148

    Sur France Inter, le rappeur Booba a exposé tout ce qu’il pensait du système français depuis la présidence de Nicolas Sarkozy. Il affirme ainsi qu’«il y a trop de répression», et que «la France est un pays qui ne fonctionne pas».

    Pour le rappeur Booba, invité sur France Inter et dont la rixe spectaculaire avec Kaaris à Orly avait fait le buzz en 2018, la République française a subi des changements d’envergure. Ce qui semble ne pas lui plaire.

    «Depuis Sarkozy, il y a beaucoup trop de répression, on ne s’amuse plus […] La France est un pays qui ne fonctionne pas», a-t-il notamment regretté, en précisant qu’il parlait du système, et non du peuple.

    En outre, selon lui, ce système préfère négliger le fait qu’il fut un temps pas si lointain où la France avait de nombreuses colonies dans plusieurs parties du monde.

    «On ne dédommage pas, on ne répare pas, et on n’en parle pas. [...] À l’école, comme je le dis dans mes textes, on nous parle de la Joconde et des Allemands. On ne nous parle pas des colonies, de toutes les atrocités qui ont été faites en Afrique, des Belges au Congo, des Français partout... On ne nous explique pas.»

    En 2018, les rappeurs Booba et Kaaris, avec leur entourage, s’étaient battus dans une salle d'embarquement de l'aéroport d'Orly. La scène de l'altercation, qui avait entraîné des retards de vol et une fermeture temporaire du hall, a été mise en ligne et provoqué de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    L’éruption de la «bouche de l’enfer» dans les Kouriles après 100 ans de sommeil tue tout ce qui vit (images)
    Tags:
    répression, Nicolas Sarkozy, Booba, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik