France
URL courte
4216
S'abonner

Les deux suspects qui ont attaqué à Rennes une femme de 73 ans en l’aspergeant de lacrymogène en mai dernier ont été identifiés par les enquêteurs de la Sûreté départementale et placés en garde à vue. Ils devront se présenter devant le procureur ce jeudi 13 juin.

Une femme âgée de 73 ans, qui était accompagnée par son ami, a été attaquée par deux hommes après être sortie de la station de métro Jacques-Cartier, dans la rue Jean-Baptiste-Barré à Rennes, le 20 mai dernier, annonce Ouest-France. La victime a été aspergée de gaz lacrymogène.

Comme le relate le quotidien, le compagnon de la femme a été menacé par l’un des attaquants, alors que le second a aspergé la septuagénaire de gaz lacrymogène et lui a donné un coup de pied qui l’a fait chuter. Il a par la suite arraché son sac à main et s’est enfui avec son complice.

Après avoir étudié les images de vidéosurveillance de la station, les enquêteurs de la Sûreté départementale d’Ille-et-Vilaine ont identifié deux jeunes de 20 et 23 ans, trois semaines après l’agression. Ils ont été placés en garde à vue au commissariat et devront se présenter devant le procureur.

Ils ont reconnu avoir été présents à cet endroit le jour de l’agression mais s’accusent l’un l’autre des faits.

Lire aussi:

Trump veut «un pacte nucléaire» avec la Russie, le Kremlin lui répond
Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
«Un retrait de la Bundesbank provoquerait l’éclatement de la zone euro», prévient Jacques Sapir
Tags:
France, Rennes, attaque, rue, agression, gaz lacrymogènes, sécurité, police
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook