France
URL courte
23323
S'abonner

En France, le collectif «Ça va saigner» a lancé un appel à ceux qui sont contre la «précarité menstruelle». Sur son compte Instagram, il a ainsi encouragé les gens à se tacher pour montrer que les règles concernent tout le monde. Un flash mob est également prévu.

Ce samedi 15 juin, des actions contre «la précarité menstruelle» se tiendront en France. Le collectif organisateur, «Ça va saigner», encourage tous ceux qui se sentent concernés à rejoindre leur mouvement avec des traces de sang sur les vêtements.

Une pétition rappelle en outre que les menstruations présentent une réalité normale pour de nombreuses femmes. De plus, il y en a toujours qui n’ont pas la possibilité d’acheter des protections hygiéniques, celles-ci coûtant chères et n’étant pas disponibles partout sur Terre.

«Chaque mois, pendant une semaine, nous sommes obligé-e-s de dépenser dans des protections, dans le simple but de continuer à vivre une vie normale socialement parlant. Comment se fait-il que ces besoins pour le moins primaires, ne se trouvent pas gratuits?» est-il indiqué dans cette pétition adressée directement au Président.

Pour la soutenir, l’organisation veut organiser un flash mob le 15 juin. Les «règles» sont simples: il faut laisser des traces de sang partout pour montrer symboliquement que le problème «concerne tout le monde».

Посмотреть эту публикацию в Instagram

#çavasaigner

Публикация от #çavasaigner (@ca_va_saigner)

«Tachez vos jeans, vos stories Instagram ou les sièges de votre métro! Avec du vrai ou du faux sang, on veut du rouge! Faite le seul.e.s ou en groupe ! Que notre sang coule contre la précarité menstruelle!», appellent les organisateurs.

Deux rassemblements sont prévus à Paris et à Lyon, mais «Ça va saigner» encourage les gens à se réunir pour de petits défilés dans leurs villes.

Les organisateurs rappellent toutefois qu’ils «n’incitent personne à dégrader l’espace public» et demandent de «faire preuve de fun et d’imagination, pour saigner le 15 juin, tout en restant dans le respect et la sécurité de tous.te.s».

Lire aussi:

Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
égalité, féminisme, femmes, sang
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook