France
URL courte
19102
S'abonner

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris après la violente dispersion d'une manifestation de militants écologistes dans le IVe arrondissement de Paris, rapportent les médias français.

Le parquet de Paris a lancé une enquête préliminaire suite au récent gazage de militants écologistes dans le IVe arrondissement de Paris, relatent les médias français citant des sources proches du dossier.

L'enquête, ouverte du chef de «violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique», a été confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), affirme BFM TV.

Des images d'une manifestation de militants écologistes font polémique depuis vendredi 28 juin. On y voit les manifestants refusant de bouger, assis au sol au niveau du pont de Sully, des forces de l'ordre leur demander de partir à plusieurs reprises, avant de les asperger de gaz lacrymogène, quasiment à bout portant.

Auparavant, Christopher Castaner avait demandé des explications au préfet de police de Paris suite à la violente évacuation de militants écologistes rassemblés pour un sit-in à l'appel d'Extinction Rebellion, un «mouvement mondial de désobéissance civile», selon son site officiel.

Pour sa part, Linda Kebbab, déléguée nationale de l'unité SGP Police FO, a assuré sur BFM TV que l'action des écologistes était elle-même «très violente». Selon elle, un policier a perdu connaissance, et d'autres ont été griffés. «Ce ne sont pas 10 secondes de vidéo qui permettent d'établir des faits», insiste Mme Kebab.

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée est visible depuis Paris - images
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Endormie, elle est violée par un ouvrier venu faire des travaux chez elle dans les Yvelines
Le ministre grec de la Défense n'exclut pas un conflit militaire avec la Turquie
Tags:
Inspection générale de la police nationale (IGPN), Compagnie républicaine de sécurité (CRS), protection de l'environnement, dispersion, Paris, France, police
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook