Ecoutez Radio Sputnik

    «Google, comment bricoler un brassard de police»? Un nouveau rapport sur les recherches Internet de Benalla

    © AFP 2019 CHRISTOPHE SIMON
    France
    URL courte
    Affaire Benalla (194)
    11523
    S'abonner

    Une nouvelle expertise montre que l’ex-collaborateur d'Emmanuel Macron a effectué des recherches en ligne pour savoir comment confectionner un brassard de police une semaine avant les événements de la place de la Contrescarpe, selon Le Parisien.

    Alexandre Benalla a consulté des sites de création de brassards de police fluorescents peu avant le 1er-mai 2018, jour où des interpellations musclées ont eu lieu place de la Contrescarpe à Paris, d'après un rapport d'expertise révélé par Le Parisien.

    Il a ainsi utilisé du matériel de police, dont un brassard, pour interpeller violemment des manifestants et casseurs. Sa mise en examen concerne notamment le «port prohibé et sans droit d'insignes réglementées par l'autorité publique».

    Jusqu'ici, les enquêteurs de l'IGPN n’avaient pas pu déterminer l'origine du brassard qu'il portait alors qu’il était filmé en train de violenter des manifestants. M.Benalla avait toujours affirmé que cet article se trouvait dans le sac que l'officier de liaison lui avait remis deux jours avant la manifestation. Les policiers avaient assuré quant à eux que le sac contenait en effet des équipements de protection de police, mais pas de brassard, rappelle Le Parisien.

    Le disque dur comme preuve

    Or, une analyse du disque dur de l'ordinateur professionnel de M. Benalla, consultée par Le Parisien, a montré que l'ex-chargé de mission à l'Élysée avait consulté par trois fois sur Google, le 24 avril 2018, des sites de «création de brassard» ou «de fabrication de brassard personnalisé».

    Son avocate, Me Jacqueline Laffont, affirme que «cette recherche sur Internet correspondrait à une tentative d'élaboration d'éléments d'identification des membres de la présidence de la République», écrit Le Parisien. L'objectif aurait été d’élaborer des brassards avec la mention «présidence de la République» comme élément d'identification. Ces derniers n'ont cependant jamais été réalisés. «Alexandre Benalla n'a jamais commandé ni fait fabriquer de brassard police comme celui porté le 1er mai et que la préfecture de police lui a fourni», a insisté Me Laffont, citée par le journal.

    Affaire Benalla

    Alexandre Benalla, chef de cabinet adjoint du Président Macron, a été mis en examen en juillet 2018 pour violences, plusieurs images tournées le 1er mai 2018 le montrant en train de frapper des manifestants. Le 20 juillet, l’Élysée a annoncé avoir décidé de licencier le conseiller. Ce dernier a ensuite répondu sous serment à deux commissions d'enquêtes parlementaires au Sénat et à l'Assemblée nationale. Il est également visé par une enquête du parquet de Poitiers suite à la diffusion d'une photo prise en avril 2017 où il brandit un pistolet devant un objectif alors qu'il ne détenait pas de permis de port d'arme à l'époque.

    Dossier:
    Affaire Benalla (194)
    Tags:
    Inspection générale de la police nationale (IGPN), France, enquête, Alexandre Benalla
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik