France
URL courte
Enquêtes journalistiques sur les frais de François de Rugy (29)
49344
S'abonner

Les journaux d’investigation comme Mediapart sont «à la limite du KGB et de la Stasi», a estimé la sénatrice LR Jacqueline Eustache-Brinio en commentant l'affaire de Rugy. D'après elle, tous les politiques sont concernés car à l'Élysée «on ne mange pas chez MacDo».

Réagissant à la démission de François de Rugy, lequel se trouve au cœur d’un scandale déclenché par Mediapart concernant l’organisation de dîners coûteux «aux frais de la République», la sénatrice LR Jacqueline Eustache-Brinio a comparé ce média au KGB et à la Stasi.

«Ça peut nous arriver à tous ce genre d’histoire. Nous sommes à la merci d'une photo, d'une vengeance, relayée par des journaux qui sont pour moi à la limite du KGB et de la Stasi. Quand on fait des repas à l’Élysée, on ne mange pas chez McDo et on ne mange pas à un fish and chips», a-t-elle déclaré au micro de la chaîne Public Sénat.

Les avis des internautes ont été divisés. Certains ont qualifié ces propos de «très justes»:

D’autres utilisateurs de Twitter ont été révoltés par cette déclaration:

Un internaute a supposé que la préoccupation de Jacqueline Eustache-Brinio s’expliquait par le fait qu’elle avait elle-même quelque chose à cacher:

Les révélations de Mediapart

Les dîners fastueux donnés par François de Rugy entre 2017 et 2018 lui ont finalement coûté son poste de ministre de la Transition écologique. Il a présenté, mardi 16 juillet, sa démission du gouvernement alors qu’il venait d’être, à nouveau, mis en cause par Mediapart pour ses dépenses quand il était président de l’Assemblée nationale.

En outre, l’ex-ministre «a utilisé son indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) pour payer une partie de ses cotisations à EELV en 2013 et 2014», selon une nouvelle enquête de Mediapart.

Dossier:
Enquêtes journalistiques sur les frais de François de Rugy (29)

Lire aussi:

Le nombre de patients hospitalisés en France pour cause de Covid et ceux en soins intensifs diminue encore
Une «méga-catastrophe» menace les États-Unis, selon des experts
L'imam de Drancy acquiesce aux propos de Macron sur l'échec de l'intégration
Tags:
Stasi, KGB, François de Rugy, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook