France
URL courte
30571
S'abonner

Sur le plateau de France 2, l’eurodéputé Jordan Bardella s’est exprimé sur les choix vestimentaires de Sibeth Ndiaye pour certaines cérémonies officielles, comme celle du 14 juillet. D’après lui, ce «n’est pas du respect». De surcroît, lorsqu’il s’agit d’une porte-parole du gouvernement, «on doit avoir un peu de tenue».

Se souvenant des propos de Sibeth Ndiaye sur les kebabs, l’eurodéputé Rassemblement national Jordan Bardella a également commenté au micro de France 2 sa tenue pour un «certain nombre» de cérémonies officielles, comme le 14 juillet.

«Avoir un peu de dignité»

«Je vous rappelle que lorsque Simone Veil est décédée, [Sibeth Ndiaye, ndlr] a dit: "La meuf est dead". Elle nous parle de la France des "kebabs", elle arrive dans un certain nombre de cérémonies officielles, comme le 14 juillet, habillée comme un Télétubbies... Et je trouve que ce n'est pas du respect. Je trouve que lorsqu'on est porte-parole du gouvernement, on doit avoir un peu de tenue», a lancé Jordan Bardella au micro des «4 Vérités», sur France 2, ce mardi 23 juillet. Et d’ajouter:

«Ce qui me choque, c'est la manière dont Madame Sibeth Ndiaye - qui est porte-parole du gouvernement, qui devrait avoir un peu de dignité, un peu de tenue - exprime son mépris à l'égard de la France et de notre identité, de manière permanente.»

«Tenue de cirque»

Jordan Bardella n’est pas le seul à avoir réagi à la manière dont la porte-parole du gouvernement s’habille. Dans un tweet publié le 21 juillet, l’eurodéputée LR Nadine Morano a évoqué les «inepties débitées souvent en tenue de cirque» par Sibeth Ndiaye.

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, plus de 10 morts et 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
La plus forte augmentation de cas de Covid-19 en France en 24 h depuis fin avril
Tags:
critiques, tenue vestimentaire, Jordan Bardella, Sibeth Ndiaye, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook