Ecoutez Radio Sputnik
    Évreux

    Une vidéo des vandales dégradant une statue de de Gaulle en marge de la CAN publiée

    CC BY-SA 2.0 / Syl / Over troubled water
    France
    URL courte
    28561
    S'abonner

    Un témoin a publié sur les réseaux sociaux la scène montrant les jeunes qui ont renversé le monument au général de Gaulle le 19 juillet à Évreux, à l’issue du match où l'Algérie a remporté la Coupe d’Afrique des nations.

    Le 19 juillet, la statue du général de Gaulle était arrachée de son socle à Évreux. La ville avait été tant le théâtre de célébrations, après le dernier coup de sifflet en finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) d’où l’Algérie est sortie vainqueur, que l’arène de manifestations violentes pendant lesquelles le monument dédié au général avait été dégradé.

    Une vidéo de cet acte barbare a été postée sur les réseaux sociaux ce jeudi 25 juillet.

    Aux sons de pétards et de cris de joie, la statue, inaugurée le 18 juin, a été enveloppée dans des drapeaux étrangers avant que plusieurs personnes ne se mettent à la secouer de droite à gauche jusqu’à la faire tomber.

    Ce qui a apparemment été perçu comme une victoire par les voyous qui ont levé les bras, les clameurs de la foule devenant plus fortes.

    Le maire d’Évreux, Guy Lefrand, avait annoncé porter plainte au nom de la ville et s’était dit «très choqué comme tous les habitants».

    «Au-delà d'avoir abîmé la statue, c'est le symbole qui a été touché. C'est le général qui a sonné l'indépendance de l’Algérie, dommage que des voyous ne connaissent pas l'Histoire», a-t-il fustigé, ajoutant que la justice pourrait examiner les images prises par les caméras de surveillance installées sur la place.

    Le lendemain, la statue n’était toujours pas réinstallée et gisait au sol.

    Débordements dans d'autres villes

    La victoire de la CAN par les Algériens a engendré des débordements dans plusieurs villes françaises, notamment à Paris, où les forces de l’ordre avaient eu recours à des gaz lacrymogènes, et à Lyon, où de brefs accrochages avaient opposé certains supporters algériens et forces de l'ordre. De nombreux supporters de l'équipe nationale algérienne étaient descendus également dans les rues de Strasbourg, Metz, Toulouse et Lille.

    Tags:
    maire, réseaux sociaux, Lyon, Paris, Lille, Toulouse, Metz, Strasbourg, Algérie, Évreux, vandalisme, statue, Charles de Gaulle
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik