Ecoutez Radio Sputnik
    Perpignan

    La permanence d’un député LREM attaquée en marge de l’acte 37 des Gilets jaunes - vidéo

    CC BY-SA 2.0 / Alex Alishevskikh / Perpignan
    France
    URL courte
    Attaques de tout type contre des permanences LREM (17)
    28905
    S'abonner

    La permanence du député LREM Romain Grau a été vandalisée à Perpignan, en marge de l’acte 37 des Gilets jaunes qui a rassemblé environ 300 manifestants dans cette ville malgré une mauvaise météo, d’après les médias.

    Plusieurs individus ont brisé les vitres et tenté de mettre le feu à la permanence du député de LREM Romain Grau, en marge d’une manifestation des Gilets jaunes à Perpignan, a annoncé M.Grau sur Twitter.

    ​La préfecture des Pyrénées-Orientales a confirmé que le bureau du député avait été la «cible de dégradations importantes».

    L’incident s’est produit alors que l’élu se trouvait à l’intérieur, d'après les médias.

    «Comme chaque samedi matin, je travaillais à mon bureau. Ils ont brisé toutes les vitres et ont tenté de mettre le feu à la permanence. Heureusement, un voisin m'a jeté un extincteur par la fenêtre et j'ai pu arrêter l'incendie», a déclaré Romain Grau, candidat aux municipales de Perpignan, cité par l’AFP.

    Les images diffusées sur les réseaux sociaux montrent une chaise carbonisée et plusieurs vitrines brisées. Un des secouristes bénévoles qui se rendent aux manifestations des Gilets jaunes a éteint les flammes.

    Le député entend porter plainte, car «vouloir mettre le feu, c'est vouloir porter atteinte à la vie de personnes», d’après les médias.

    Le 25 juillet, des agriculteurs de Haute-Saône ont monté un mur devant la permanence de la députée LREM Barbara Bessot-Ballot, en lui reprochant d'avoir voté en faveur du traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (CETA).

    Près de 300 manifestants sont descendus dans la rue à Perpignan ce samedi pour l’acte 37 des Gilets jaunes. Ils se sont rassemblés devant le Palais des congrès pour se diriger vers le centre-ville. Environ 80 policiers et gendarmes ont été déployés dans le centre de Perpignan. La circulation a dû être coupée boulevard Clémenceau et autour de la préfecture des Pyrénées-Orientales. Des échauffourées ont débuté vers midi, d’après la police. Une vingtaine de black blocs se seraient mêlés aux Gilets jaunes. La boutique des parkings Indigo, place de Catalogne, a été dégradée, précise France Bleu.

    Dossier:
    Attaques de tout type contre des permanences LREM (17)
    Tags:
    black bloc, hooligans, manifestation, gilets jaunes, La République en Marche! (LREM), France, Perpignan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik