Ecoutez Radio Sputnik
    Un yacht

    Un Corse aurait attaqué un yacht russe mais finit ligoté

    CC0 / Pexels / Yacht
    France
    URL courte
    126110
    S'abonner

    Un Corse a été évacué par les pompiers après une possible tentative de braquage au couteau d'un yacht. Les gendarmes ont interpellé l’agresseur, le plaçant en garde à vue. Une enquête est en cours pour déterminer et vérifier les détails de cet incident.

    Un homme de 43 ans, domicilié en Corse, serait intervenu à bord d’un yacht de touristes russes, les menaçant d’un couteau, mardi 30 juillet au matin, rapporte franceinfo.

    D’après les touristes, l’individu se serait dirigé vers le bateau, situé à moins de deux kilomètres de l’entrée du port de Taverne, à la nage. Après être monté à bord, il aurait agressé les passagers avec un couteau, selon les premières dépositions des plaignants.

    Cependant, l’assaillant a été repoussé par des touristes du yacht, recevant des coups de ces derniers. Les passagers du bateau ont appelé les secours après avoir tabassé et ligoté l’agresseur.

    Les gendarmes, venus sur place, ont découvert le malfaiteur séquestré, avec des blessures à la tête. Il a été pris en charge par les pompiers puis transporté au centre hospitalier de Bastia.

    Selon Corse-Matin, le yacht appartient à un chef d’entreprise russe du secteur des transports. Il se trouvait à bord avec sa famille et sept membres d’équipage, soit 13 personnes sur le bateau.

    La gendarmerie de Corse a arrêté le suspect et l’a placé en garde à vue. En outre, les forces de l’ordre ont effectué une perquisition à son domicile. L’agresseur est connu de la justice pour des délits routiers et des infractions à la législation sur les produits stupéfiants, indique le quotidien régional.

    Le parquet de la République de Bastia a ouvert une enquête pour déterminer tous les détails de cet incident et vérifier la version des faits des touristes.

    Tags:
    gendarmerie, gendarmes, yacht, enquête, braquage, pompiers, Corse, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik