Ecoutez Radio Sputnik
    Hassan Rohani et Emmanuel Macron

    Paris va-t-il accorder un prêt substantiel à l’Iran?

    © AFP 2019 LUDOVIC MARIN / AFP
    France
    URL courte
    Escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (2019) (42)
    304345
    S'abonner

    À en croire le site Al-Monitor, Emmanuel Macron aurait proposé un prêt de 15 milliards de dollars à Hassan Rohani. Citée par Reuters, une source diplomatique française annonce qu'il est «prématuré d’évoquer un montant» sans démentir le fait même. Elle souligne toutefois que le Président français n’a pas invité son homologue iranien au sommet du G7.

    D’après les informations diffusées par Al-Monitor, site d'informations sur le Moyen-Orient, Emmanuel Macron aurait proposé à Hassan Rohani d’insuffler 15 milliards de dollars dans le système Instex créé par les Européens pour continuer à commercer avec l'Iran en dépit des sanctions américaines.

    La source diplomatique française n’a pas nié le fait en soi, mais a tenu à préciser à Reuters qu’il était trop tôt pour parler de somme ou de mécanisme financier.

    «Il est prématuré d’évoquer un montant ou mécanisme financier, la priorité va au respect par l’Iran de ses obligations nucléaires», a indiqué cette source française.

    «La France est prête à y travailler avec l'UE-3 [le Royaume-Uni et l'Allemagne, ndlr], les États-Unis, les garants du JCPOA [accord sur le nucléaire iranien, ndlr], sans préjuger d’un montant ou d’un mécanisme financier qui nécessite en tout état de cause une coopération internationale et une expertise approfondie», a-t-elle ajouté.

    L'invitation de Hassan Rohani au G7 démentie

    Toujours selon la même source, Emmanuel Macron n’a pas invité son homologue iranien au sommet du G7, qui se tiendra à Biarritz du 24 au 26 août, pour y rencontrer Donald Trump, contrairement aux informations relayées par le site Al-Monitor.

    Auparavant, Al-Monitor avait écrit que le Président français avait eu une conversation téléphonique avec Hassan Rohani le 30 juillet pendant presque deux heures. Ils auraient abordé, toujours à en croire le site, le programme nucléaire de Téhéran.

    Prêt à négocier avec l’Iran

    Le 6 août, Hassan Rohani a affirmé que son pays était prêt à négocier avec les États-Unis si ces derniers levaient les sanctions qu'ils ont imposées à Téhéran.

    «La République islamique d'Iran est en faveur de négociations et, si les États-Unis veulent vraiment discuter, avant toute chose ils doivent lever l'ensemble des sanctions», a déclaré le Président iranien Hassan Rohani cité par l'AFP.

    Dossier:
    Escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (2019) (42)
    Tags:
    INSTEX, prêt, Iran, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik