Ecoutez Radio Sputnik
    policiers à Biarritz à la veille du G7

    Un policier dégaine son arme pour arrêter un conducteur roulant avec des affiches anti-G7 – vidéo

    © AFP 2019 BERTRAND GUAY
    France
    URL courte
    Sommet du G7 à Biarritz (43)
    9218195
    S'abonner

    Une camionnette circulant avec des écriteaux anti-G7 a été repérée à Biarritz. Un policier mobilisé pour le sommet a dégainé son arme de service pour interpeller le conducteur. Le fonctionnaire explique son geste par la nécessité actuelle de prendre «le maximum de précautions».

    Venus de Bretagne pour assurer la sécurité du sommet du G7 à Biarritz, deux policiers, Romain et Sabine, ont repéré une camionnette qui roulait avec des affiches collées sur la carrosserie proclamant: «L'État français nous a mis dans des camps de concentration», «Où sont la grandeur et l'honneur de la France, monsieur Macron?», annonce Franceinfo.

    Après une vérification dans les fichiers sur «le droit de conduire» du conducteur, le fourgon a été arrêté. Comme l’agent Romain l’a précisé au média, il a dégainé son arme et exigé que le conducteur mette ses mains sur le volant. Puisque le chauffeur ne semblait pas représenter un danger, le policier a rangé son pistolet.

    L'homme interpellé s’est présenté comme le président d'un comité pour les harkis et s’est dit non-violent. Il a été relâché sans poursuite ni garde à vue.

    ​Les policiers se justifient

    À Franceinfo, Romain a défendu son intervention musclée. Selon lui, «actuellement on prend le maximum de précautions».

    Pour Sabine, l'interpellation se justifiait: «On nous demande d'être vigilants. On est là pour la sécurité des personnes et des biens. On a fait ce qu'on avait à faire».

    Dossier:
    Sommet du G7 à Biarritz (43)
    Tags:
    police, G7, Biarritz, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik