Ecoutez Radio Sputnik
    Mohammad Javad Zarif

    Quels membres du G7 étaient au courant de la visite surprise du ministre iranien à Biarritz?

    © REUTERS / Nazanin Tabatabaee/WANA
    France
    URL courte
    Sommet du G7 à Biarritz (43)
    2248
    S'abonner

    Emmanuel Macron avait informé Donald Trump de la visite surprise du ministre iranien des Affaires étrangères à Biarritz, où se tient actuellement le sommet du G7, lors de leur déjeuner le 24 août, a indiqué au Figaro un diplomate français de haut rang.

    Le Président états-unien ainsi que les autres membres du Groupe du sept étaient au courant de l’arrivée du chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, à Biarritz le 25 août, a fait savoir au Figaro un diplomate français de haut rang.

    Selon lui, Emmanuel Macron en a d’abord informé Donald Trump, lors de leur déjeuner le 24 août. Plus tard dans la journée, le Président français avait prévenu les autres membres du G7, lors du dîner au phare de Biarritz.

    «Il y a eu une conversation très substantielle entre les leaders du G7. Sur cette base, il a paru important que nous puissions faire le point avec Javad Zarif pour continuer de converger, "opérationnaliser" les conditions auxquelles nous pouvons, comme nous le recherchons depuis plusieurs mois, avoir une désescalade des tensions et une pause qui permet de négocier utilement», a expliqué le diplomate.

    Plus tard dans la journée, la présidence a annoncé que cette venue de M.Javad Zarif s'était faite «en accord» avec Washington.

    Le ministre iranien arrive à Biarritz

    Un avion officiel iranien a atterri dimanche 25 août à l'aéroport de Biarritz, où se déroule actuellement le sommet du G7. Téhéran a par la suite confirmé que le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, se trouvait à bord de l’appareil.

    Selon le ministère iranien des Affaires étrangères, le diplomate n’envisage pas de rencontrer Donald Trump ni la délégation américaine au G7.

    Dossier:
    Sommet du G7 à Biarritz (43)
    Tags:
    Mohammad Javad Zarif, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik