France
URL courte
Le couple Balkany face à la justice (33)
26438
S'abonner

L’ancien Président a déclaré samedi 14 septembre avoir «de la peine» pour son «ami d'enfance» Patrick Balkany, condamné la veille à quatre ans de prison ferme, estimant qu’il fallait «laisser tranquilles maintenant» les époux «dans la tourmente».

«J'ai de la peine pour lui, je pense à lui», a déclaré ce samedi 14 septembre Nicolas Sarkozy en évoquant le sort de Patrick Balkany, condamné la veille à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale.

Venu dédicacer un nouveau livre à la librairie de Neuilly-sur-Seine, il a fait remarquer qu’il ne fallait «certainement pas» abandonner les gens quand ils étaient «dans la difficulté».

«Un peu d'humanité ne fait pas de mal», a lancé l'ancien Président.

Il a rappelé que Patrick Balkany était «un ami d’enfance» et a constaté avec regret «la règle de la vie médiatique: quand vous êtes dans la tourmente, il n'y a plus personne».

«Peut-être qu’on peut les laisser tranquilles maintenant. Peut-être qu’on peut faire preuve aussi d’un peu de pudeur», a-t-il ajouté pour conclure.

Première nuit en détention

Le maire Les Républicains de Levallois-Perret, qui a interjeté appel, vient de passer sa première nuit en détention.

Il a été emmené à la maison d'arrêt de la Santé vendredi 13 septembre, aussitôt après sa condamnation. Les médias ont appris qu’il était logé dans «le quartier des VIP» avec télévision, téléphone fixe et frigo.

Patrick Balkany a été condamné à quatre ans de prison ferme alors que son épouse et première adjointe a écopé de trois ans de prison, mais vu son état de santé, il n’a pas été décerné de mandat de dépôt.

Un second volet du jugement est prévu pour le 18 octobre. Sept ans de prison, l'incarcération immédiate et la confiscation de tous ses biens ont été requis à son encontre pour délits de blanchiment et de corruption.

Dossier:
Le couple Balkany face à la justice (33)

Lire aussi:

Le seuil des 30.000 cas journaliers de Covid-19 de nouveau franchi en France
Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Confinement à Dunkerque et dans sa région dès ce week-end
Selon l’ONU, l’épidémie est un «prétexte» des États pour porter atteinte aux «droits humains»
Tags:
fraude fiscale, condamnation, prison, amis, Patrick Balkany, Nicolas Sarkozy
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook