France
URL courte
29140
S'abonner

Estimant que ce qu’il pense des médias s’est «consolidé» au fil des années, Emmanuel Macron a indiqué que les journalistes étaient des «acteurs importants» et qu’en tant que chef de l’État, «fuir totalement la presse» relevait «de l’inconscience».

En tenant un discours à l’occasion des 100 ans du journal régional La Montagne lors de son déplacement en Auvergne vendredi 4 octobre, le Président français a mis les points sur les i quant à son regard sur la profession de journaliste.

Une fonction «indispensable»

Emmanuel Macron a fait savoir que les journalistes étaient «des acteurs importants»:

«Ce dont je suis sûr et dont je suis sans doute plus convaincu aujourd'hui qu'il y a quelques mois ou quelques années, c'est que cette fonction est indispensable dans notre démocratie».

En revenant sur la «catastrophe industrielle à Rouen», à savoir l’incendie de l’usine Lubrizol, le Président de la République a insisté sur l’importance des journalistes en raison du «fracas des tweets qui s'échangent»:

«Il faut des gens qui se déplacent, qui font des interviews. Il faut des journalistes. […] Le travail des journalistes est à cet égard, je crois encore plus vital aujourd'hui qu'hier.»

Fuir la presse, «c’est du suicide»

La rédactrice en chef de La Montagne, Sandrine Thomas, a demandé à M.Macron, qui a la réputation de fuir la presse, si son attitude avait changé.

«Dans la fonction qui est la mienne, fuir totalement la presse et les journalistes, c'est de l'inconscience ou du suicide», a-t-il répondu de manière ironique, cité par le blog de Jean-Marc Morandini.

Le Président a estimé «qu'on apprend à pratiquer et on apprend aussi à savoir comment on veut expliquer les choses, les partager»:

«Mon regard n'a pas changé parce que je ne pensais pas l'inverse, il s'est consolidé», a-t-il expliqué.

Lire aussi:

Elle promène son chien et tombe sur une créature mi crocodile mi poisson - photos
Litres d’eau, nourriture: quels produits acheter et stocker en cas de pandémie?
La Russie et la Turquie confirment un objectif commun à Idlib
Elon Musk estime que le F-35 «n’aurait aucune chance» contre ce rival
Tags:
Auvergne, journalisme, journalistes, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook