France
URL courte
Élections municipales de 2020 en France (95)
10176
S'abonner

La vitrine de la permanence de Malik Benakcha, candidat LR à la mairie de Blois, a été criblée de balles dans la nuit du 19 au 20 octobre. Une enquête a été ouverte.

La permanence de Malik Benakcha, candidat Les Républicains aux élections municipales à Blois, dans le Loir-et-Cher, a été prise pour cible dans la nuit du 19 au 20 octobre. En tout, les policiers ont comptabilisé quarante-deux impacts de balles sur la devanture du local.

​«Il n’y a pas eu de blessés et je pense que ce n’était pas l’intention, mais on a retrouvé des bouts de verre jusqu’au fond de notre local de campagne», a expliqué M. Benakcha au Monde.

Un commerçant de la rue où se sont produits les faits a confié au quotidien que certaines personnes n’étaient probablement pas très contentes d’être représentées par quelqu’un avec d’autres origines, ajoutant que la politique était «toujours un peu électrique» dans cette ville de 45.000 habitants. 

Le candidat LR, qui a basé son programme sur la sécurité, a par ailleurs déclaré à Francetvinfo: «Face à cette volonté d'intimidation, la seule chose qu'on doit faire c'est de rappeler et prouver à quel point on est déterminé. Il faut montrer à quel point la thématique de la sécurité doit être prioritaire aujourd'hui sur cette campagne.»

Actes de vandalisme

Ce n’est pas la première fois qu’un local de campagne est vandalisé dans la ville de Blois. Le 20 août dernier, des tags avaient déjà été retrouvés sur la permanence du Parti socialiste, indiquent divers médias français.

La fédération PS du Loir-et-Cher a exprimé son soutien à Malik Benakcha, qualifiant ces actes de «barbares».

Dossier:
Élections municipales de 2020 en France (95)

Lire aussi:

Manifestations contre le pass sanitaire à Paris: tensions sporadiques et gaz lacrymogène - vidéos
Olivier Véran explique quand le gouvernement mettra fin au pass sanitaire
Frégates FREMM: touché-coulé de Fincantieri sur Naval Group au Maroc?
Martine Wonner affirme à tort que la Garde républicaine a démissionné et ne veut plus protéger Macron
Tags:
vandalisme, Parti socialiste français (PS), élections municipales, France, Les Républicains (LR)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook