Ecoutez Radio Sputnik
    Ours en peluche (image d'illustration)

    Condamné pour pédophilie dans les Yvelines, l’homme s’avère être un policier mauricien

    CC0 / suju
    France
    URL courte
    3222
    S'abonner

    Ayant fait des propositions à caractère sexuel à une fille de 11 ans dans les Yvelines, le pédophile qui exerce la fonction de policier à l’île Maurice a été livré aux forces de l’ordre grâce à l’ingéniosité du beau-père de l’enfant, indique Le Parisien. Le coupable a été condamné à quatre mois avec sursis.

    Un policier mauricien a été reconnu coupable d’avoir fait des propositions sexuelles à une fille de 11 ans dans les Yvelines et a été condamné à quatre mois avec sursis par le tribunal correctionnel de Versailles, relate Le Parisien.

    Le beau-père vient au secours

    Âgé de 35 ans, l’homme avait abordé la fille dans la rue entre Louveciennes et Marly-le-Roi, et lui avait donné son numéro de téléphone. Ils ont échangé des messages électroniques sur WhatsApp. Cependant, le beau-père de l’enfant a rapidement réalisé ce qui se passait et a deviné l’intention du suspect, indique une source proche du dossier citée par le quotidien:

    «Il [le beau-père, ndlr] lui a envoyé des images à caractère sexuel. Et le policier a fini par lui répondre par des photos de son anatomie en lui faisant des propositions sexuelles très crues.»

    Arrivé au rendez-vous fixé par le beau-père de la fillette, le pédophile a été interpellé sur place par les forces de l’ordre, qui en avaient été précédemment alertées, et placé en garde à vue.

    Les causes de ces actes inconnues

    Le trentenaire n’était pas connu des services de police. Ayant comparu devant le juge le 5 novembre, le policier mauricien n’a pas réussi à expliquer les raisons de ces actes. Après qu’il a été inscrit au fichier des délinquants sexuels, il a reçu une obligation de quitter le territoire français (OQTF).

    Tags:
    fille, enfants, WhatsApp, Versailles, île Maurice, condamnation, Yvelines, pédophilie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik