France
URL courte
3232
S'abonner

Ayant fait des propositions à caractère sexuel à une fille de 11 ans dans les Yvelines, le pédophile qui exerce la fonction de policier à l’île Maurice a été livré aux forces de l’ordre grâce à l’ingéniosité du beau-père de l’enfant, indique Le Parisien. Le coupable a été condamné à quatre mois avec sursis.

Un policier mauricien a été reconnu coupable d’avoir fait des propositions sexuelles à une fille de 11 ans dans les Yvelines et a été condamné à quatre mois avec sursis par le tribunal correctionnel de Versailles, relate Le Parisien.

Le beau-père vient au secours

Âgé de 35 ans, l’homme avait abordé la fille dans la rue entre Louveciennes et Marly-le-Roi, et lui avait donné son numéro de téléphone. Ils ont échangé des messages électroniques sur WhatsApp. Cependant, le beau-père de l’enfant a rapidement réalisé ce qui se passait et a deviné l’intention du suspect, indique une source proche du dossier citée par le quotidien:

«Il [le beau-père, ndlr] lui a envoyé des images à caractère sexuel. Et le policier a fini par lui répondre par des photos de son anatomie en lui faisant des propositions sexuelles très crues.»

Arrivé au rendez-vous fixé par le beau-père de la fillette, le pédophile a été interpellé sur place par les forces de l’ordre, qui en avaient été précédemment alertées, et placé en garde à vue.

Les causes de ces actes inconnues

Le trentenaire n’était pas connu des services de police. Ayant comparu devant le juge le 5 novembre, le policier mauricien n’a pas réussi à expliquer les raisons de ces actes. Après qu’il a été inscrit au fichier des délinquants sexuels, il a reçu une obligation de quitter le territoire français (OQTF).

Lire aussi:

Un enfant disparaît toutes les 10 minutes en France, voici la cause principale
Didier Raoult rejette une étude «foireuse» sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Tags:
fille, enfants, WhatsApp, Versailles, île Maurice, condamnation, Yvelines, pédophilie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook