Ecoutez Radio Sputnik

    Il meurt après avoir appelé trois fois le Samu

    © CC0 / biotechnose / Ambulance
    France
    URL courte
    33486
    S'abonner

    Le parquet de Nancy a ouvert une procédure de recherche des causes du décès d’un homme mort peu après l’arrivée des urgences. Il avait appelé trois fois le Samu en l’espace d’un quart d’heure.

     Le 6 novembre, un habitant de Dombasle-sur-Meurthe, situé à 15 kilomètres de Nancy, a été emporté par un malaise à son domicile après avoir vainement appelé le Samu à trois reprises, relate L’Est Républicain. Une procédure de recherche des causes de la mort a été ouverte par le parquet de Nancy.

    Une amie de cet homme de 54 ans, qui était venue lui rendre visite, a raconté au média qu’il avait subitement ressenti une forte douleur à la poitrine et ne parvenait plus à bouger une jambe.

    Il a d’abord téléphoné à son médecin traitant, en Moselle, ce dernier lui conseillant d’aller aux urgences.

    «Faute de voiture pour l’y conduire, j’ai appelé les pompiers», a poursuivi l’amie en question.

    Le Samu raccroche à trois reprises

    Les pompiers ont transmis ces trois appels au Samu où, à trois reprises, on a raccroché.

    Lors du premier appel, il a été expliqué à la femme qu’il s’agissait d’une grippe et qu’il fallait emmener le patient chez son médecin traitant.

    Selon l’amie, un quatrième appel d’urgence a été fait aux pompiers, durant lequel elle a «haussé le ton».

    «Cette fois on ne m’a pas passé le Samu! Et trois pompiers sont arrivés», a-t-elle enchaîné. 

    La tentative de réanimation reste vaine

    Peu après leur arrivée, l’homme a fait un arrêt cardiaque et la tentative de réanimation par une équipe du Samu venue en renfort est restée vaine.

    Contacté par L’Est Républicain, le Centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Nancy a précisé «qu’une enquête interne en lien avec l’Agence régionale de santé (ARS) est en cours. Elle permettra d’analyser les conditions de prise en charge du patient».

    Lire aussi:

    Seine-Saint-Denis: un homme muni d’un couteau crie en pleine rue «Allahu akbar» et meurt après s'être fait interpeller
    Des policiers «en embuscade» chargent des manifestants et renversent un paraplégique à Rennes - vidéo
    Retraites: Macron et Philippe ont-ils bafoué la Constitution en laissant Delevoye au gouvernement?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik