France
URL courte
19319
S'abonner

Le camion ayant emprunté le pont suspendu qui s'est effondré lundi à Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne) pesait avec son chargement «plus de 40 tonnes», soit plus du double du poids maximal autorisé, a indiqué mardi le maire Eric Oget.

Les plongeurs de la gendarmerie «ont reconnu l'engin et en faisant l'addition du poids du camion, de ce qu'il transportait, de la toupie, on estime à plus de 40 tonnes, largement. C'était un camion de gabarit hors norme, le pont a craqué», a précisé le maire Eric Oget à l'AFP. Cette structure métallique datant de 1931 peut supporter une charge maximale de 19 tonnes.

Deux personnes ont trouvé la mort dans l'accident: une adolescente de 15 ans et le conducteur du camion.

«Si c'était le chauffeur d'une entreprise d'ailleurs, j'aurais compris, mais le chauffeur du camion était d'ici, ça m'étonne qu'il se soit engagé avec un tonnage de 40 tonnes ou plus», a ajouté l'élu de ce village d'un millier d'habitants à 30 minutes de Toulouse.

Les gendarmes poursuivaient mardi leurs investigations, en exploitant notamment les images prises par les plongeurs lundi, des constatations techniques précieuses pour la suite de l'enquête. La carcasse du camion devrait être remontée à la surface mais cette opération complexe pourrait prendre du temps.

État du pont

Datant de 1931, le pont suspendu, qui «s'est effondré brutalement, en quelques secondes», avait été contrôlé et «n'avait pas été identifié comme posant des problèmes particuliers»,selon la secrétaire d'Etat à la Transition écologique Emmanuelle Wargon.

Lire aussi:

Une fête d’anniversaire se transforme en rixe «d’une rare violence» à Marseille
Un photo-journaliste de 65 ans violemment agressé à Reims, son pronostic vital engagé
Biden explique pourquoi il a ordonné des frappes en Syrie
Les quatre maladies qui risquent de provoquer une forme grave du Covid-19 citées par la science
Tags:
pont, Toulouse, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook