France
URL courte
Grève générale contre la réforme des retraites en France (170)
28439
S'abonner

L'âge d'équilibre, comment cela marche selon la nouvelle réforme des retraites? Souhaitant détailler le concept sur France Inter, la porte-parole du gouvernement s’est trompée de chiffres. Une erreur pour le moins importante pour tous les Français intéressés.

Au micro de France Inter, Sibeth Ndiaye a voulu détailler le système de bonus-malus autour de l’âge pivot de départ à la retraite. Pourtant, la porte-parole du gouvernement a eu des difficultés pour l’expliquer, se trompant dans les chiffres.

Lors du Grand Entretien, Sibeth Ndiaye a assuré que ceux qui partiraient à l'âge légal payeraient «un malus pendant deux ans et à partir de 64 ans [reviendraient] à taux plein». Et pour ceux qui partent à 62 ans, elle s'est voulue rassurante: «On paie un malus pendant deux ans et à partir de 64 ans, on revient à taux plein».

Une heure plus tard, elle s'est rendu compte de son erreur. Vers 10 heures, elle a publié une mise au point sur Twitter.

​Projet de réforme

Mercredi 11 décembre, le Premier ministre a expliqué que l'âge légal par points allait être maintenu à 62 ans. En revanche, pour profiter de sa retraite en entier, il faudra atteindre 64 ans. Sinon, un malus sera appliqué sur la pension de retraite de base. À l'inverse, tout actif qui travaillera au-delà de cet âge, pourra toucher un bonus. Le gouvernement a prévu d'instaurer cet âge pivot à 64 ans à partir de 2027.

Dossier:
Grève générale contre la réforme des retraites en France (170)

Lire aussi:

Marine Le Pen dévoile le nom de son ministre de la Justice en cas de victoire en 2022
Un jeune homme tué à coups de couteau et de tesson de bouteille dans le métro de Lyon
Appelés pour des cris et des insultes provenant d’un appartement, les policiers découvrent une drôle de situation
Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
Tags:
erreurs, réforme des retraites, Sibeth Ndiaye, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook