France
URL courte
231478
S'abonner

Deux chauffeurs de salle ont chacun écopé d’une amende de 200 euros avec sursis pour un jeu de mots sur la préfète d'Eure-et-Loir lors d’un événement organisé par l’humoriste Dieudonné à Saint-Lubin-de-la-Haye le 22 juin 2019. La préfète a porté plainte quand la vidéo a fait surface sur Facebook.

Le tribunal de Chartres a condamné deux hommes à 200 euros d’amende avec sursis pour avoir fait un jeu de mots avec le nom de la préfète d’Eure-et-Loir, Sophie Brocas, rapporte l’Écho républicain.

Ils ont proposé à deux amis originaires de région parisienne de monter sur scène au «Bal des quenelles, spécial Gilets jaunes» organisé par l’humoriste Dieudonné à Saint-Lubin-de-la-Haye, le 22 juin 2019.

Pour «chauffer» la salle, ils ont décidé de lire la lettre envoyée par la préfète, Sophie Brocas, à Dieudonné, lui expliquant son intention d’interdire la manifestation.

Les deux compères ont affirmé: «On a lu le nom de la préfète, Brocas, et on a rajouté «co***les», Brocas-co***les. Il n’y avait aucune méchanceté, on essayait juste de faire rire les gens.»

La scène, filmée par un spectateur, a été publiée sur Facebook. La préfète a porté plainte. «Où s’arrête la liberté d’expression?», a lancé John Barlou à l’audience. «Là où commence l’injure», a rétorqué le juge.

Lire aussi:

Un plan secret anglais de 2017 prévoyait de priver les personnes âgées d’aide médicale en cas de pandémie
Une fusillade éclate à côté du Pentagone, le secteur est bouclé
Des sous-marins nucléaires russes arpentent-ils vraiment les fonds marins de l’Atlantique?
Les mesures de restriction des activités reviennent en force malgré la campagne de vaccination
Tags:
France, Chartres, Dieudonné M'Bala M'Bala, Eure-et-Loir
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook