France
URL courte
L'affaire Delevoye, ministre des retraites contraint à la démission (14)
27722
S'abonner

L’ancien haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, est sous le feu des critiques depuis ses «oublis» dans sa déclaration d’intérêts et un cumul de mandats non autorisé, qui ont conduit à sa démission. Celui-ci évoquait pourtant en 2017 la nécessité de «transparence» et d’«exemplarité» des politiques.

Des propos sur l’exemplarité de Jean-Paul Delevoye ont refait surface. En décembre, le désormais ex-haut-commissaire chargé des retraites a été vivement critiqué pour son manque de transparence. En juin 2017, il avait déclaré sur Public Sénat, interrogé dans le cadre de l’affaire des assistants parlementaires européens du MoDem:

«Vous savez, la confiance de nos concitoyens vis-à-vis des politiques, c’est certes l’exemplarité, certes la transparence, mais c’est aussi la vérité. Et je crois qu’il ne faut rien cacher».

Il était à l’époque président de la commission d’investiture de La République en marche. «L’ère moderne dans laquelle nous rentrons, c’est la transparence», avait-il résumé.

En 2010, lors d’un discours devant le Sénat, Jean-Paul Delevoye avait évoqué son angoisse vis-à-vis du «manque d’éthique» conduisant à la dégradation de la confiance envers les décisions publiques. «L’exemplarité est aujourd'hui un élément de construction de la confiance. La transparence est aujourd'hui aussi quelque chose de tout à fait déterminant», avait-il alors ajouté.

Sa démission du gouvernement

Le «Monsieur retraites» du gouvernement a finalement remis sa démission lundi 16 décembre. Il s’est trouvé fragilisé après les révélations sur ses oublis dans sa déclaration d’intérêts à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) et sur sa fonction de président d’honneur du think tank Parallaxe, rémunérée, qui ne pouvait être cumulée avec celle qu’il occupait au gouvernement.

Dossier:
L'affaire Delevoye, ministre des retraites contraint à la démission (14)

Lire aussi:

Une fillette meurt après une «erreur» d'injection dans un hôpital de Sète
Un député français membre des Républicains qui avait été infecté au coronavirus est décédé
Jean-Jacques Bourdin flashé à 186 km/h à plus de 100 km de son domicile, son permis de conduire confisqué
Alger rappelle «immédiatement» son ambassadeur à Paris après les documentaires sur le Hirak
Tags:
transparence, démission, critiques, propos, Jean-Paul Delevoye
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook