France
URL courte
Fuite de Carlos Ghosn au Liban (décembre 2019) (21)
8119106
S'abonner

Tout en affirmant que «Carlos Ghosn n’est pas au-dessus des lois», la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances a rappelé sur France Inter que le gouvernement lui garantit le «soutien consulaire», comme à tout ressortissant français.

Invitée ce 31 décembre sur France Inter, la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances s’est prononcée sur le départ du Japon de l'ex-président de Renault et Nissan à quelques mois de son procès. Agnès Pannier-Runacher a ainsi expliqué que Carlos Ghosn n'était pas au-dessus des lois mais que le soutien consulaire de la France lui était acquis.

​«Je l'apprends comme vous, je suis très surprise», a-t-elle dit sur France Inter en précisant avoir su «par la presse» que Carlos Ghosn se trouvait désormais au Liban.

«Nous avons un devoir de soutien consulaire avec les ressortissants français», a expliqué la secrétaire d'État, ajoutant que «M. Ghosn est un citoyen comme les autres». «Il n'est pas au-dessus des lois», a-t-elle ajouté, estimant que «si un ressortissant étranger fuyait la justice française, on serait très fâché».

Plus tard dans la journée, le ministère des Affaires étrangères a écrit dans un point de presse électronique du Quai d'Orsay que «les autorités françaises n’ont pas été informées de son départ du Japon et n’ont eu aucune connaissance des circonstances de ce départ».

En fuite au Liban

Arrêté à Tokyo le 19 novembre 2018 et inculpé au Japon pour abus de confiance et dissimulation de revenus, Carlos Ghosn a confirmé le 31 décembre dans un communiqué qu'il se trouvait au Liban, disant refuser d'être «otage» au Japon d'un système judiciaire «partial».

«C'est une surprise totale, je suis abasourdi», a déclaré aux médias son principal avocat japonais, Junichiro Hironaka, affirmant ne pas avoir été contacté par M. Ghosn et avoir appris «par la télévision» qu'il avait fui le pays où il est sous le coup de quatre inculpations pour malversations financières.

Dossier:
Fuite de Carlos Ghosn au Liban (décembre 2019) (21)

Lire aussi:

Space X, pétrole, G7: de quoi se sont entretenus au téléphone Poutine et Trump
Un drone filme une foule détruire une colonne entière de voitures de police à Philadelphie – vidéo
La taxe qui avait provoqué le mouvement des Gilets jaunes remise sur la table par un conseiller de Macron
Tags:
services consulaires, Liban, Carlos Ghosn, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook