France
URL courte
10828250
S'abonner

François Asselineau, chef de file de l’Union populaire républicaine, a été victime d’un acte de vandalisme dans la nuit du 11 au 12 janvier. Sa voiture a été lourdement dégradée par un groupe d’individus, ces derniers s’étant acharnés jusqu’à se blesser et laisser des tâches de sang sur le véhicule.

Dans la nuit du 11 au 12 janvier, le véhicule de François Asselineau, président de l’Union populaire républicaine (UPR), a été vandalisé, supposément par quatre individus, selon la déclaration du parti sur Facebook. La voiture était garée non loin du domicile de l’homme politique.

Les images diffusées montrent le véhicule blanc dévasté, avec des vitres brisées, des rétroviseurs quasiment détachés. La carrosserie est couverte en certains endroits de taches de sang.

Cette dégradation a eu lieu vers 4h du matin, selon un témoin qui affirme que quatre individus sont à l’origine de cet acte de vandalisme. Cependant, aucune infraction n’a été constatée à l’intérieur du véhicule.

«[Ils] se sont acharnés sur le véhicule […] en crachant dessus et en frappant à coups de pied et à coups de poing, jusqu'à se blesser et à laisser de nombreuses tâches de sang sur la carrosserie, lourdement endommagée en de multiples endroits», indique la publication de l’UPR.

Quant au président de parti François Asselineau, il a également fait part de l’incident sur les réseaux sociaux.

Une plainte contre X a été déposée le 12 janvier.

Une enquête en lien avec les événements est en cours, la police scientifique étant venue afin de prélever des échantillons d'ADN (sang et salive) du véhicule dégradé.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
La Chine assure qu'une pneumonie inconnue «beaucoup» plus mortelle que le Covid-19 se propage au Kazakhstan
La France franchit le cap des 30.000 morts du Covid-19
Tags:
automobile, véhicule, François Asselineau, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook