France
URL courte
213417
S'abonner

Annonçant la liste des nommés au César 2020 de la meilleure adaptation, l’humoriste Florence Foresti, qui sera la maîtresse de cérémonie, a fait un lapsus en prononçant le titre du film de Roman Polanski. Puisque le cinéaste fait face à des accusations de viol, certains internautes ont trouvé que c’était une pique intentionnelle.

Alors que sa nouvelle œuvre, J’accuse, est un des grands favoris pour les Césars 2020, Roman Polanski est toujours au cœur de polémiques après de nouvelles accusations de viol. C’est dans ce contexte que Florence Foresti s’est «trompée» de titre au moment où elle a annoncé ce mercredi 29 janvier les nominations pour la catégorie «meilleure adaptation».

«Roman Polanski pour Je suis accu… euh… J’accuse», s’est rattrapée l’humoriste.

Ce lapsus n’est pas passé inaperçu, de nombreux internautes jugeant qu’il avait été fait exprès.

Certains ont trouvé que c’était «bien joué» et qu’il s’agissait d’«un discours réussi»:

​D’autres ont appelé à plus de neutralité, voire à ce que l’humoriste renonce à animer les Césars: «c'est l'œuvre de Polanski qui est jugé et non l'homme».

Affaire Polanski

Le Parisien a publié le 8 novembre le témoignage de la photographe française Valentine Monnier qui a déclaré qu’à l’âge de 18 ans, en 1975, elle avait été «rouée de coups» et violée par Roman Polanski. L’avocat de ce dernier a réfuté ces accusations.

En 1977, le cinéaste avait déjà été condamné pour avoir drogué et violé une jeune fille de 13 ans lors d’une séance photo. D’autres femmes l’ont accusé de viol mais il n’a pas été jugé pour ces faits.

Lire aussi:

Édouard Philippe invite Sarkozy à un déjeuner en pleine rumeur de remaniement, selon L’Express
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
Tags:
viol, cinéma, Roman Polanski
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook