France
URL courte
13149
S'abonner

Des bouquets de fleurs jetés, des statuettes et des vases cassés, des croix retournées… Plusieurs tombes ont été profanées ce 13 février au cimetière d'Osséja. Le maire de la commune soupçonne des «bêtises» commises par des «jeunes».

Une cinquantaine de tombes ont été dégradées au cimetière d'Osséja, dans les Pyrénées-Orientales, et une enquête a été ouverte, a indiqué jeudi 13 février le maire de la commune, Roger Ciurana.

​Une famille venue se recueillir mercredi après-midi au cimetière a prévenu la mairie après avoir constaté les dégradations, qui n'existaient pas la veille à 18H, au moment où elle était également passée, a précisé l'édile à l'AFP.

«Une cinquantaine de tombes sur 400 ont été dégradées, sur les deux tiers de la superficie du cimetière», a-t-il ajouté.

Des bouquets de fleurs ont été jetés, des statuettes et des vases cassés, des croix retournées et quelques plaques du souvenir brisées ou déplacées entre les tombes, a énuméré M. Ciurana.

​«C'est choquant pour les familles et pour nous, les élus», a-t-il déploré.

Il n'y a pas eu de tentative d'ouverture de tombeau, ni d'inscriptions, a indiqué le maire, précisant que l'enquête était menée par la Brigade de recherches de Prades, qui travaille sur le dossier avec la gendarmerie de Bourg-Madame.

«Je m'oriente plutôt sur l'hypothèse de bêtises par des jeunes», a affirmé M. Ciurana.

Lire aussi:

Affaire du braqueur tué: une soixantaine d’individus prennent d’assaut un hôtel de police à Marseille
Benjamin Griveaux aurait dialogué et envoyé des vidéos à l'actuelle compagne du Russe Pavlenski
Un homme tabassé et expulsé de son propre mariage par les invités
Tags:
tombe, cimetière, Pyrénées-Orientales, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook