France
URL courte
Le COVID-19 en Europe (233)
177
S'abonner

Le syndicat national Force ouvrière pénitentiaire a exprimé ses inquiétudes dans une lettre ouverte face à la propagation du coronavirus en France. Il dénonce notamment le manque de contrôle sanitaire lors des transfèrements de détenus depuis et vers les zones à risque comme le nord de l’Italie.

Vendredi 28 février, le syndicat Force ouvrière pénitentiaire a publié sur son site une lettre ouverte adressée à Stéphane Bredin, directeur de l’Administration pénitentiaire. Face à la propagation inquiétante du coronavirus en France, l’organisation réclame notamment la «suspension des missions à l’international» et davantage de mesures pour la protection des agents.

À titre d’exemple, FO pénitentiaire cite des «failles» qui se sont produites jeudi à Fleury-Mérogis, le plus grand établissement pénitentiaire de France, où les surveillants ont dû faire face à un détenu dont la fiche individuelle notait «suspicion de coronavirus». Ce n’est que le lendemain matin que le doute a été levé, après consultation du personnel médical.

Aucun suivi sur des agents en mission en Italie

La semaine précédente, trois agents escortaient un détenu vers Milan, dont la région est considérée comme une zone à risque. Le syndicat note que les agents n’ont bénéficié d’aucune prise en charge particulière et ont poursuivi leur mission sans que l’administration ne procède au moindre suivi.

Le 3 février, les syndicats avaient été informés de diverses mesures prévues par l’administration en cas de propagation de l’épidémie. Maintenant que le nombre de cas a fortement augmenté, passant de 18 à 38 jeudi 27 février, le syndicat s’interroge «sur la capacité de réaction qu’aurait la direction de l’administration pénitentiaire» si l’épidémie atteignait les prisons françaises.

Dossier:
Le COVID-19 en Europe (233)

Lire aussi:

Près de 8.000 nouveaux cas de Covid-19 et 499 décès en France en une journée
Macron et Poutine face au Covid-19: une pandémie, deux stratégies à la loupe
«Secret Défense»: la base aérienne 110, un cluster du coronavirus que la France tente de couvrir?
Tags:
lieux de détention, FO Pénitentiaire, prison de Fleury-Mérogis, Syndicat national pénitentiaire Force ouvrière (SNP FO), coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook