France
URL courte
Face au coronavirus, la France passe en confinement (168)
22730
S'abonner

Malgré le confinement, le personnel de l'hôpital parisien Lariboisière a été de plus en plus fréquemment agressé, verbalement ou même physiquement, sur le trajet entre la gare du Nord et son lieu de travail. Les soignants sont désormais escortés par des vigiles.

Alors que la France tente de combattre le nouveau coronavirus, des drogués et des «passants» insultent et harcèlent le personnel soignant de l'hôpital Lariboisière qui passe par les stations gare du Nord et ou Barbès durant son trajet. Les cas d’agression sont nombreux sur ces quelques centaines de mètres, témoignent les médecins dans un reportage réalisé par BFM TV.

​Certains passants essaient de leur extirper de l’argent, d’autres vont même jusqu’à essayer de vérifier le contenu de leurs sacs.

Ces agressions surviennent malgré le fait qu'un confinement a été décrété dans toute la France, ne permettant normalement pas aux habitants de sortir sauf pour des raisons précises avec une justification, sous peine d'amende. Mais dans certains quartiers, ces mesures peinent à être respectées.

Une mesure qui rassure

L’hôpital Lariboisière a donc été obligé de mettre en place un système d’accompagnement du personnel par des vigiles. Les soignants avouent qu’il est rassurant d’avoir quelqu’un à côté pour assurer la sécurité et chasser les passants qui viennent demander de l’argent ou proférer des insultes à leur adresse.

Les agents de sécurité, recrutés spécialement pour l’occasion, les accompagnent en effet sur leur trajet entre l’hôpital et la gare du Nord, qui ne compte pourtant que quelques centaines de mètres. «Ils ne sont pas venus au travail pour subir ce genre de choses après leur service», a indiqué à BFM TV l’un des vigiles.

Les rotations s’effectuent toutes les 20 minutes entre 18 et 22 heures et devraient durer jusqu’à la fin du confinement, précise la correspondante.

Dossier:
Face au coronavirus, la France passe en confinement (168)

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
Le missile auquel Israël a riposté en frappant la Syrie a explosé près d’une centrale nucléaire
Discours de Vladimir Poutine: «les Occidentaux ont tendance à réagir un peu comme des enfants frustrés»
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
Tags:
confinement, médecine, Covid-19, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook