France
URL courte
Sixième semaine de confinement en France (45)
4810033
S'abonner

Invité de Bourdin Direct sur BFM TV le 23 avril, le ministre français de l’Intérieur a abordé plusieurs sujets dont les mosquées qui resteront fermées en dépit du ramadan ou encore les tensions observées ces dernières nuits dans quelques banlieues.

Ce jeudi 23 avril, Christophe Castaner s’est prononcé sur BFM TV concernant l’ouverture des mosquées durant le ramadan. Il a également commenté les tensions survenues dernièrement en banlieue.

Les mosquées demeurent fermées

Selon le ministre de l’Intérieur, les mosquées n’ouvriront pas dans ce contexte de confinement.

«Je sais l’effort que nous demandons aux musulmans de notre pays […]. Il n’y aura pas d’office. Les mosquées resteront fermées», a-t-il dit.

Tensions dans les banlieues

Le ministre a également commenté les tensions observées ces dernières nuits dans certaines banlieues:

«Ce sont des tensions qui ne sont pas d'un niveau de gravité exceptionnel mais qui se multiplient».

«L'annulation des rassemblements sociaux et religieux»

Pour cette année exceptionnelle, l’OMS avait préconisé «l'annulation des rassemblements sociaux et religieux», y compris «dans des lieux associés aux activités du ramadan, tels que les lieux de divertissement, les marchés et les magasins».

Mais l’organisation avait toutefois précisé que le confinement ne dispensait pas les musulmans «en bonne santé» de jeûner, «comme les années précédentes».

En Iran, pays du Moyen-Orient le plus touché par la pandémie, le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, a appelé ses concitoyens à éviter tout rassemblement sans pour autant «négliger la prière».

Dossier:
Sixième semaine de confinement en France (45)

Lire aussi:

Didier Raoult rejette une étude «foireuse» sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Moyen-Orient: nouvelle guerre froide entre la Chine et les États-Unis
Tags:
confinement, mosquée, ramadan, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook